compteur de visite site web

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Traversées christiques

  • 16. Sagesse du désert – la tentation qui fortifie

    Un des pères a dit : « Si l’arbre n’est pas secoué par le vent, il ne grandit pas, ni n’enfonce loin ses racines. Ainsi en est-il du moine : s’il n’est pas tenté et ne supporte pas la tentation, il ne devient pas courage. » (Apophtegme)

    Lire la suite

  • Psaume 75

    Introduction au psaume :

    Éblouissant, tu surgis.

    L'imagination évoque ici les soudaines apparitions du Seigneur s'interposant entre son peuple et les persécuteurs : le Pharaon de l'Exode, mais aussi Sennachérib devant Jérusalem ou même Héliodore au Temple…
    On évoque aussi à travers ces « Justices » partielles et provisoires le suprême et définitif Jugement dont elles ne sont que la figure et que saint Matthieu (24,27) évoque dans une image voisine de celle qui règne sur ce psaume : « Comme un éclair illumine le ciel d'un bout à l'autre, d'Orient en Occident, il viendra… »
    Israël, lui, sait et attend :

     

    Lire la suite

  • 15. Sagesse du désert - la proximité de Dieu

    Un ancien a dit : « Que tu veilles que tu dormes, quoi que tu fasses, si Dieu est présent à tes yeux, l’Ennemi ne peut te troubler en rien. Si ta pensée demeure en Dieu, la force du Seigneur demeure aussi en toi. » (Apophtegme)

    Lire la suite

  • Psaume 74

    Introduction au psaume :

    C'est Dieu qui juge.

    Le dernier mot appartient à Dieu, qu'il s'agisse du monde ou de chacun des hommes.
    « L'injuste peut continuer d'être injuste… le saint de se sanctifier ! Oui, j'arrive, sans tarder, avec mes rétributions, pour rendre à chacun selon ses œuvres » (Apoc 22,12).
    C'est Dieu qui juge.
    Et il juge selon la justice, selon l'inébranlable loi qui règle les choses dans la vérité :

    Lire la suite

  • 14.Sagesse du désert - la conversion

    L’abbé Poemen a dit : « Il y a une voix qui crie à l’homme jusqu’à son dernier souffle : aujourd’hui, convertis toi ! » (Apophtegme)

    Lire la suite

  • Psaume 73

    Introduction au psaume :

    Ces ruines sans espoir.

    Quiconque veut bien demander à ce psaume quelle prière vraie et actuelle il est destiné à porter ne peut pas ne pas en être bouleversé.
    Puissent ces versets secouer violemment l'indifférence impardonnable du monde chrétien, qui s'émeut un instant mais pour revenir aussitôt à ses médiocres soucis, alors que dans le monde des chrétientés entières connaissent l'implacable croisade contre Dieu, alors que sur le champ de mort d'un culte interdit s'élève l'hymne passionné de la destruction de Dieu, alors que sur les murs des églises désaffectées s'affiche la propagande athée, alors que tant d'âmes chères à Dieu sont livrées comme « des colombes aux vautours ».
    On dirait « l'effroyable abomination » dont parle le Seigneur (Mc 13,14).
    En disant ce psaume, en laissant son cœur battre de la passion qui l'anime, on répare enfin une lâcheté :
    Pourquoi, pourquoi, Seigneur… ?

    Lire la suite

  • Conseils pour l'oraison 06 : l'essentiel

    " Fidèle depuis six mois à l'oraison quotidienne, m'écrivez-vous, je ne suis pas sûr d'avoir eu plus de quatre ou cinq bonnes oraisons." Que voulez-vous dire ? Que toutes vos oraisons, en dehors de ces quatre ou cinq, n'auraient pas plu au Seigneur ? Vous n'en savez rien. Qu'elles ne vous ont pas donné satisfaction à vous-même ? Je veux bien le croire. Mais s'ensuit-il qu'elles n'aient pas été bonnes ? Je vous en prie, ne vous laissez pas prendre à ce piège, que tous les débutants rencontrent, de juger votre oraison d'après la ferveur, le recueillement, les belles idées ou les résultats tangibles. Il en est de l'oraison comme des sacrements : sa valeur et son efficacité sont d'ordre surnaturel et donc échappent à nos mesures d'hommes. 

    Si vous aviez bien saisi ce qui fait l'essentiel de l'oraison, vous ne seriez pas découragé par ce que vous appelez " l'assaut des distractions ". 

    Lire la suite

  • 13. Sagesse du désert - la peur

    Un frère demanda un vieillard : « Pourquoi la crainte s’empare-t-elle de moi quand il m’arrive de sortir seul la nuit ? » Le vieillard dit : « Parce que la vie de ce monde a encore du prix pour toi. » (Apophtegme)

    Lire la suite

  • Psaume 72

    Introduction au psaume :

    Un peu plus, et je trébuchais.

    Ce psaume admirable à tous égards, littérairement autant que religieusement, doit être dit d'un trait, car il évoque une crise d'âme et nous fait assister à son dénouement. Tout se tient donc dans ce développement pathétique : une âme se débat au milieu du spectacle incompréhensible du monde et se relève peu à peu dans la lumière de la foi, pour monter au plus haut de la confiance et de l'amour, en des formules d'une incomparable beauté.


    Telles sont les étapes de cette libération dans la foi : le spectacle déconcertant du monde où triomphe le mal conduit aux limites de la trahison. Mais la foi l'emporte. Le monde passe (1 Co 7,31) ; Dieu reste.

    Lire la suite

  • 12. Sagesse du désert – le dialogue avec Dieu

    L’abbé Macaire a dit : « C’est justement pour cela qu’on est moine, pour dialoguer seul avec Dieu jour et nuit. » (Apophtegme)

    Lire la suite

  • 12. Première mission en Judée selon st Jean (suite)

    Les enquêteurs sont trop circonspects pour demander à Jean franchement : « Es-tu le Christ ? » Ils sont trop fiers aussi pour formuler une pareille question. Car il leur semble que, si le Christ était déjà vraiment dans le pays, ils devraient être les premiers à le savoir.

    Lire la suite

  • 11. Sagesse du désert - la miséricorde

    L’abbé Poemen a dit : « Si un homme pèche et reconnaît sa faute en disant : « j’ai péché », ne lui adresse aucun reproche, car tu détruirais sa bonne résolution. Mais si tu lui dis : « N’en sois pas attristé, mon frère, mais dorénavant fais attention », eh bien, tu l’aideras à faire pénitence. » (Apophtegme)

    Lire la suite

  • Une initiation à la vie spirituelle (12)

    Lorsque nous considérons Jésus-Christ, le juste par excellence, et la manière dont il nous a rachetés, les paradoxes évoqués ici s’éclairent de façon décisive. Plus que Moïse, il s’est solidarisé avec nous, il a pris sur lui nos péchés, lui qui était sans péché, et il s’est laissé conduire au gibet comme un malfaiteur. Il n’a pas fait de théorie sur les origines du mal, il n’a fourni aucune explication sur le fait du péché originel et sur les circonstances de son apparition, mais il s’est fait péché pour nous (cf. 2 Co 5,21). Les éclaircissements abstraits pourraient satisfaire nos intelligences, mais ils ne nous seraient d’aucun secours pratique. Ce que nous demandons, c’est d’être délivrés réellement du mal, nous-mêmes, nos semblables et le monde. À cette supplication, le Christ Jésus apporte le seul remède efficace : il nous invite à nous placer parmi les pécheurs qui sont devenus ses amis, à l’exclusion des autres qui s’estiment justes et qui cherchent à se distinguer du vil peuple sans foi ni loi.

    Lire la suite

  • Psaume 71

    Introduction au psaume :

    Bénies seront en lui toutes les nations.

    C'est le psaume de l'Epiphanie, de la manifestation joyeuse et glorieuse de notre Roi. Les traits de cette prière prophétique s'ajustent à merveille à la venue du Roi pacifique qui "apporte la Bonne nouvelle aux pauvres" (Lc 4,19).

    C'est le bonheur et la justice ensemble qu'il apporte. 

    La prière appelle le Roi-Messie, le Roi de justice et de paix, le Roi des humbles :

    Lire la suite

  • 10.Sagesse du désert - devenir soi-même

    L’abbé Poemen demanda à l’abbé Joseph : « Dis-moi comment devenir moine ? » L’ancien lui répondit : « Si tu veux trouver le repos en ce monde et dans l’autre, en toute occasion pose-toi cette question : « Qui suis-je ? » Et ne juge personne. » (Apophtegme)

    Lire la suite

  • Psaume 70

    Introduction au psaume :

    Malgré ma vieillesse.

    Parmi les misères de l'homme le déclin des forces n'est pas la moindre : cette diminution qui se révèle à mille signes et qui laisse désemparé par ce qu'elle est sans remède, et qui se double d'une sorte d'expulsion anticipée du monde par l'entourage à qui pèse le vieillard.

    Le vieillard est l'un des objets privilégiés de la bonté de Dieu, l'une des faiblesses vers lesquelles d'instinct se sont penchés ses meilleurs amis pour consacrer leur vie entière parfois à ce service.

    Il faut donc que tout le corps du Christ rejoigne ces « amis du Seigneur » dans sa prière, épouse fraternellement leur peine, écoute leur âme et y communie.

    Dieu leur reste, qui, lui, ne les a jamais quittés depuis le commencement. Comme ce témoignage est glorieux pour Dieu !

    Lire la suite

  • 09. Sagesse du désert - la prière purificatrice

    Un ancien dit : « La prière constante profite rapidement à l’esprit. » (Apophtegme)

    Lire la suite

  • 08. Sagesse du désert - le cœur aimant

    L’abbé Pambo disait : « Si tu as du cœur, tu peux être sauvé. » (Apophtegme)

    Lire la suite

  • Psaume 69

    Introduction au psaume :

    Viens vite !

    Cf. le psaume 39 auquel sont empruntés les quelques versets qui composent ce psaume.

    Lire la suite

  • 07. Sagesse du désert - l'ordre extérieur

    L’abbé Poemen a dit : « Si l’homme maintient les choses en ordre, il ne sera pas troublé. » (Apophtegme)

    Lire la suite