compteur de visite site web

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Traversées christiques

  • Prière à saint Joseph

    Glorieux saint Joseph, époux de Marie,

    accordez-nous votre protection paternelle,

    nous vous en supplions par le Cœur de Jésus-Christ.

    O vous dont la puissance infinie

    s'étend à toutes nos nécessités

    et sait nous rendre possibles

    les choses les plus impossibles,

    ouvrez vos yeux de père sur les besoins de vos enfants.

    Dans l'embarras et la peine qui nous pressent,

    nous recourons à vous avec confiance ;

    daignez nous prendre sous votre charitable conduite

    et réglez pour nous 

    cette affaire si importante et si difficile (l'exprimer),

    cause de toutes nos inquiétudes. 

    Faites que son heureuse issue

    tourne à la gloire de Dieu

    et au bien de ses dévoués serviteurs.

    Amen

  • Jesus Christ : true God and true man (03)

    How did Jesus Christ come to the knowledge that he was God and man ? 

    Lire la suite

  • Jesus Christ : true God and true man (02)

    How does this mysterious union take place in the Incarnation ?

    Lire la suite

  • Jesus Christ : true God and true man (01)

     

    In what way is Jesus Christ true God and true man ? 

     

     

    Lire la suite

  • Marie, femme du Troisième Jour

    Je voudrais que ce soit Marie en personne qui entre dans votre maison, qui y ouvre toute grande la fenêtre et vous souhaite de bonnes fêtes de Pâques.

    C'est un vœu immense, comme les bras du condamné étendus sur la croix ou élevés vers les cieux de la liberté. 

    Beaucoup de gens se demandent pourquoi l’Évangile, alors qu'il nous parle de Jésus se montrant ressuscité le jour de Pâques à de nombreuses personnes, comme à Marie-Madeleine, aux pieuses femmes et aux disciples, ne nous rapporte aucune apparition à sa mère.

    Moi, j'aurais une réponse : parce que c'était inutile !

    Lire la suite

  • Parole pour le Samedi Saint

    Avec les deux Marie veillons à la porte encore scellée, porte du tombeau, du cœur, de l'histoire.

    Entre la Croix et la Résurrection, dans la Pénombre d'un long Samedi saint, l'Esprit nous donne confiance.

    Que ta mort, Jésus, brise la force de la mort et fasse jaillir la vie pour le monde.

    Dans la lumière qui soudain nous submerge, que s'ouvre la porte du tombeau, que se brise le cœur de pierre, et que l'histoire trouve sens.

    Soyons dans l'allégresse et dans la joie car voici les noces de l'Agneau.

     

    Olivier Clément

  • XIV - Jésus est mis au tombeau

    De l’Évangile selon saint Jean

     

    Nicodème, qui était venu trouver Jésus la première fois durant la nuit, y vint aussi avec environ cent livres d'une composition de myrrhe et d'aloès ;

    Et ayant pris le corps de Jésus, ils l'enveloppèrent dans des linceuls avec des aromates, selon que les Juifs ont accoutumé d'ensevelir.

    Or il y avait au lieu où il avait été crucifié un jardin, et dans ce jardin un sépulcre tout neuf, où personne n'avait encore été mis. 

    Comme donc c'était le jour de la préparation du sabbat des Juifs, et que ce sépulcre était proche, ils y mirent Jésus. 

    Lire la suite

  • XIII - Jésus est descendu de la Croix

    De l’Évangile selon saint Jean 

     

    Or de peur que les corps ne demeurassent à la croix le jour du sabbat, parce que c'en était la veille et la préparation, et que ce jour était le grand jour du sabbat, les Juifs prièrent Pilate qu'on leur rompît les jambes, et qu'on les ôtat de là. 

    Il vint donc des soldats qui rompirent les jambes au premier, et de même à l'autre qu'on avait crucifié avec lui.

    Puis étant venus à Jésus, et voyant qu'il était déjà mort, ils ne lui rompirent point les jambes ;

    Mais un des soldats lui ouvrit le côté avec une lance, et il en sortit aussitôt du sang et de l'eau.

    Celui qui l'a vu en rend témoignage, et son témoignage est véritable ; et il sait qu'il dit vrai, afin que vous le croyiez aussi.

    Car ces événements se sont réalisés, afin que cette parole de l'Ecriture fût accomplie : Vous ne briserez aucun de ses os.

    Il est dit encore dans un autre endroit de l'Ecriture : Ils verront celui qu'ils ont percé. 

    Après cela Joseph d'Arimathie, qui était disciple de Jésus, mais en secret, parce qu'il craignait les Juifs supplia Pilate qu'il lui permît d'enlever le corps de Jésus; et Pilate le lui ayant permis, il vint, et enleva le corps de Jésus.

    (Jn 19, 31-38)

     

    Lire la suite

  • XIIe - Jésus meurt sur la croix

    De l’Évangile selon saint Marc 

     

    Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'avez-vous abandonné ?

    (...)

    Alors Jésus, ayant jeté un grand cri, rendit l'Esprit

    Lire la suite

  • XIe - Jésus est cloué à la croix

     

     

    De l’Évangile selon saint Luc

    Lorsqu'ils furent arrivés au lieu appelé Calvaire, ils y crucifièrent Jésus et ces deux voleurs, l'un à droite et l'autre à gauche. 

    Lc 23,33

     

    Impropères du Vendredi saint

     

    Qu'ai-je dû faire pour toi, que je n'aie point fait ? Je t'ai planté comme la plus belle de mes vignes et tu n'as pour moi qu'une amertume excessive, car, dans ma soif, tu m'as donné du vinaigre à boire et tu as percé de la lance le côté de ton Sauveur. 

    O Dieu saint, ô Dieu saint ! Dieu saint ! Dieu fort ! Dieu saint et immortel, ayez pitié de nous

     

    Lire la suite

  • Xe - Jésus est dépouillé de ses vêtements

     

    O mon peuple, que t'ai je fait et en quoi t'ai-je contristé ? Réponds-moi

    Est-ce parce que, durant quarante ans, j'ai été ton guide dans le désert, que je t'y ai nourri de la manne et que je t'ai introduit dans une terre excellente; est-ce pour ce service que tu as dressé une croix pour ton Sauveur ?

    O Dieu saint, ô Dieu saint ! Dieu saint ! Dieu fort ! Dieu saint et immortel, ayez pitié de nous

     

     

    Impropères du vendredi saint

     

    Lire la suite

  • IXe - Jésus tombe une troisième fois

    De l’Évangile selon saint Matthieu (11,28-29)

    Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et qui êtes chargés, et je vous soulagerai. Car mon joug est doux et mon fardeau léger.

    Lire la suite

  • VIII - Jésus rencontre les femmes de Jérusalem

    De l’Évangile selon saint Luc (23,27-28) :

    Or il était suivi d'une grande multitude de peuple et de femmes qui se frappaient la poitrine, et qui le pleuraient. Mais Jésus se retournant vers elles, leur dit : Filles de Jérusalem, ne pleurez point sur moi, mais pleurez sur vous-mêmes et sur vos enfants...

    Du Livre des Lamentations :

    Jérusalem a commis un grand péché, c'est pourquoi elle est devenue errante et vagabonde. Tous ceux qui l'honoraient l'ont méprisée, parce qu'ils ont vu son ignominie, et elle a tourné son visage en arrière en gémissant. (1,8)

    A qui vous comparerai-je, ô fille de Jérusalem ? A qui dirai-je que vous ressemblez ? Où trouverai-je quelque chose d'égal à vos maux, et comment vous consolerai-je, ô vierge fille de Sion ? le débordement de vos maux est semblable à une mer. Qui vous donnera quelque remède ? (2,13)

     

     

    Lire la suite

  • VII - Jésus tombe pour la deuxième fois

     

    Ceux qui me voyaient se sont tous moqués de moi ; ils en parlaient avec outrage, et ils m'insultaient en remuant la tête. 

    Ps 21, 7

     

     

    Lire la suite

  • VI - Véronique essuie le visage de Jésus

    Du livre du prophète Isaïe (53, 2-3)

    Il est sans beauté et sans éclat ; nous l'avons vu, et il n'avait rien qui attirât l’œil, et nous l'avons méconnu. 

    Il nous a paru un objet de mépris, le dernier des hommes, un homme de douleurs, qui sait ce que c'est que souffrir. Son visage était comme caché. Il paraissait méprisable, et nous ne l'avons point reconnu. 

     

     

    Lire la suite

  • V - Jésus est aidé par Simon de Cyrène à porter sa croix

    De l’Évangile selon saint Matthieu

    Lorsqu'ils sortaient, ils rencontrèrent un homme de Cyrène, nommé Simon,qu'ils contraignirent de porter la croix de Jésus. 

    Alors Jésus dit à ses disciples : Si quelqu'un veut venir avec moi, qu'il renonce à soi-même, et qu'il se charge de sa croix, et me suive.  

     

    Lire la suite

  • IV - Jésus rencontre sa Mère

    De l’Évangile selon saint Luc

    Et Siméon les bénit, et dit à Marie sa mère : Cet enfant est pour la ruine et pour la résurrection de plusieurs dans Israël, et pour être en butte à la contradiction des hommes;

    Jusque-là votre âme même sera percée comme par une épée, afin que les pensées cachées dans le cœur de plusieurs soient découvertes.  

    (...) sa mère conservait dans son cœur toutes ces choses. 

    Lire la suite

  • III- Jésus tombe pour la première fois

    Du livre du prophète Isaïe (53, 4-6)

     

    Il a pris véritablement nos langueurs sur lui, et il s'est chargé lui-même de nos douleurs. Nous l'avons considéré comme un lépreux, comme un homme frappé de Dieu et humilié.

    Et cependant il a été percé de plaies pour nos iniquités ; il a été brisé pour nos crimes. Le châtiment qui nous devait procurer la paix est tombé sur lui, et nous avons été guéris par ses meurtrissures.

    Nous nous étions tous égarés comme des brebis errantes ; chacun s'était détourné pour suivre sa propre voie, et Dieu l'a chargé lui seul de l'iniquité de nous tous. 

     

     

    Lire la suite

  • II - Jésus est chargé de la Croix

    De l’Évangile selon saint Matthieu 

    Les soldats du gouverneur menèrent ensuite Jésus dans le prétoire ; et là, ayant assemblé autour de lui toute la compagnie,

    Ils lui ôtèrent ses habits, et le revêtirent d'un manteau d'écarlate ;

    Puis ayant fait une couronne d'épines entrelacées, ils la lui mirent sur la tête, avec un roseau dans la main droite. Et se mettant à genoux devant lui, ils se moquaient de lui, en disant : Salut au roi des Juifs.

    Et lui crachant au visage, ils prenaient le roseau qu'il tenait et lui en frappaient la tête.

    Après s'être ainsi joués de lui, ils lui ôtèrent ce manteau d'écarlate ; et lui ayant remis ses habits, ils l'emmenèrent pour le crucifier. 

     

    Lire la suite

  • I - Jésus est condamné à mort

    De l’Évangile selon saint Matthieu :

     

    Pilate reprit : " Que ferais-je donc de Jésus, celui qu'on appelle le Messie ?"

    Ils répondirent tous : "Qu'on le crucifie !"

    Il poursuivit : " Quel mal a-t-il donc fait ?"

    Ils criaient encore plus fort : " Qu'on le crucifie !"

    Il leur relâcha donc Barabbas ; quant à Jésus, il le fit flageller, et le leur livra pour qu'il soit crucifié. 

     

     

     

     

     

    Lire la suite