compteur de visite site web

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Traversées christiques

  • Psaume 12

    Introduction au psaume :

    On ne dira jamais assez que la prière n'est pas la répétition imposée et servile de sentiments tout faits, mais l'ouverture sincère d'un cœur à son Dieu.

    Les sentiments d'une âme sont ce qu'ils sont, et ce qu'ils peuvent. Les hommes et les femmes qui viennent à la rencontre du Seigneur dans l'Evangile sont des malheureux qui ont le regret de leurs fautes, ou de pauvres gens plus ou moins éprouvés dans leur chair. Ce qu'ils apportent, c'est avant tout une misère. 

    Le cœur humain connaît la lassitude. L'épreuve est longue. Les forces manquent. " Jusques à quand faudra t-il porter ce poids de misère ? " Beaucoup finissent par en mourir, ou même par franchir volontairement les portes de la mort. 

    Si, au lieu de se le dire, ils l'avaient dit à Dieu ! 

    Nous avons besoin de cette prière que Dieu lui-même met sur nos lèvres et qui nous permet de rejoindre dans leur peine et d'appeler à la communion de notre espoir tant de pauvres âmes en ce pauvre monde :

     

    Lire la suite

  • Psaume 11

    Introduction au psaume :

    La pureté du cœur est fondamentalement, pour le chrétien, l'amour du vrai, le culte et le respect du vrai. C'est là que tout prend racine. C'est par là que tout peut se perdre. 

    Vérité, loyauté,droiture, ce sont les "armes de lumière" (Rom 13,12) que le chrétien ne peut pas accepter d'échanger contre d'autres armes : " Ce qui ne procède pas d'une conviction est péché " (Rom 14,23).

    Hélas ! la victoire de la loyauté est une victoire difficile, une victoire à longue échéance. Elle ne permet pas les succès humains. Tandis que le mensonge et la déloyauté sont aux mains des pécheurs des armes faciles, perfides : elles se retourneront toujours contre celui qui s'en sert, mais elles ont d'abord frappé. 

    Et c'est pourquoi le mensonge est si largement l'instrument préféré du monde : 

    Lire la suite

  • Psaume 10

    Introduction au psaume :

    Dans la vie de chacun, comme dans la vie de l'Eglise, il y a des heures d'extrême détresse. 

    Tout nous crie que "tout est perdu". 

    De toutes parts les voix s'élèvent dans un affreux tumulte, des voix de panique qui crie : "Sauve qui peut !" Elles montrent l'ennemi tapi dans l'ombre et qui vise au cœur.  Fuir, fuir au plus vite, il n'y a pas d'autre espoir, et moins que tout peut nous servir une bonne conscience.

    Quel contraste entre l'atmosphère de branle-bas tragique créée par ces voix du désespoir et l'admirable paix qui émane d'en haut pour le cœur droit. On dirait le Christ se dressant dans la barque devenue le jouet des flots et où les apôtres crient : " Nous sommes perdus !" (Marc 4,38)

    Lire la suite

  • Psaume 9

    Introduction au psaume : 

    Les nations ne sont qu'humaines. Éternel scandale d'un monde où la force semble faire le droit, où les puissances humaines semblent n'avoir rien à redouter d'une justice plus haute, qu'elles s'appellent un tyran ou une nation de proie, ou bien une idéologie implacable...

    L'histoire des croyants est l'histoire d'une foi indéfiniment combattue, vaincue, mais soudain redressée par la main de Dieu : c'est une histoire de petits et de pauvres qu'une violence écrase sans pitié et que l'intervention du Seigneur relève, tandis qu'elle efface jusqu'au nom des bourreaux. 

    Lire la suite

  • Psaume 8

    Introduction au psaume :

    Louer Dieu, proclamer sa gloire, c'est notre vocation et ce sera notre joie éternelle ! 

    Dieu a traversé notre monde et "il l'a laissé revêtu de beauté" (St Jean de la Croix), et les âmes simples ne cessent d'éprouver la grandeur de cette oeuvre et de la bénir. 

    Que le ciel est beau !

    Que les œuvres de Dieu sont belles !

    Nul ne le sait comme un cœur droit qui voit toutes ces beautés s'écouler des mains divines. Personne au monde n'a admiré, goûté le monde comme le petit pauvre d'Assise : le ciel étoilé, les fleurs, les oiseaux, les brebis...

    Ce petit psaume se prête si bien à se fixer dans la mémoire, pour être comme une flûte qu'on prend à volonté afin de se donner à soi-même une minute de joie et à Dieu un peu d'honneur. 

    Et de penser que nous sommes placés au milieu de ce monde pour en profiter et pour nous en servir ! Que, par la volonté de Dieu, tout cela est à nous ! Que nous valons infiniment mieux (Math 6,26), nous cependant si pauvres et chétifs... De penser à tout cela nous fait souhaiter que les oiseaux du ciel et les fleurs... nous aident à glorifier le Créateur.

    Une sainte Thérèse d'Avila, une sainte Thérèse de l'Enfant-jésus, un saint François d'Assise, un saint François de Sales, comme ils devaient dire ce psaume ! 

    Mais leur cœur est à notre  disposition pour le dire par eux, car dans le Christ, avec eux nous ne sommes qu'un. 

    Lire la suite

  • Prier avec le P. Guardini : 25e jour

    Notre langage s'adapte à l'interlocuteur qui est en face de nous ; nous parlons différemment à un enfant et à un adulte, à un homme dont l'esprit est éveillé et à un être obtus, à un homme respecté et à une personne que nous n'estimons pas. Chaque homme a sa manière d'être particulière, et parler réellement avec lui, c'est chercher à entrer en contact avec cette manière d'être. 

    Lire la suite

  • Psaume 7

    Introduction au psaume : 

    Il faut laisser monter du fond des âmes le cri de la Justice. Quand l'homme persécuté et humilié crie vers Dieu, Dieu l'entend. Il y a hypocrisie, incompréhension, à refuser de percevoir autour de nous cette rumeur, cette clameur élémentaire qui crie justice. 

    Dieu n'a pas accepté les faciles reproches des amis de Job, Dieu permet que l'homme accablé pousse vers lui l'appel de l'enfant en danger vers son père.

    Il suffit que ce soit un appel au Père, et non un simple cri de vengeance. Il suffit que ce soit un cri de prière et de confiance, et non une simple et haineuse malédiction, doublée d'une odieuse suffisance : 

    Lire la suite

  • Prier avec le P. Guardini : 24e jour

    Jetons un regard en arrière. Nous avons dit que la réalité de Dieu surgit dans l'espace créé par le recueillement, qu'elle manifeste ses différents aspects et ensuite les différentes formes de la prière. 

    Lire la suite

  • Prier avec le P. Guardini : 23e jour

    Sitôt exaucé, la demande se mue en reconnaissance. Elle aussi, elle jaillit spontanément du cœur ; par elle l'homme répond aux dons de Dieu. Et il ne doit pas le faire seulement lorsque Dieu a exaucé une demande, mais en tout temps. C'est à chaque instant que le cœur de l'homme doit répondre à l'action providentielle du Dieu d'amour. Cette réponse de l'homme consiste surtout à reconnaître que tout ce qu'il est et tout ce qu'il possède vient de Dieu ; à l'admettre et à remercier.  

     

    Lire la suite

  • Prier avec le P. Guardini : 22e jour

    C'est devant ce Dieu aussi que nous devons porter ces grands intérêts de la communauté : les décisions de l'histoire, les besoins de la nation, les misères du temps. Chacun est responsable de l'ensemble du monde. La mesure de nos possibilités effectives et de nos activités est le plus souvent très petite ; mais par la prière chacun peut prendre dans son cœur tout l'ensemble et le porter là où est le maître suprême des destinées. Dieu ne force pas l'homme, car il l'a créé libre. Il ne le conduit que par le jeu de la liberté. Mais les portes de la liberté s'ouvrent en deux endroits : 

    Lire la suite

  • Prier avec le P. Guardini : 21e jour

    C'est à ce Dieu que s'adresse la prière de demande. Elle répond tellement bien à la nature de Dieu et à la vérité de l'homme, qu'elle jaillit spontanément dès l'abord. Quand un enfant est dans le besoin, il se tourne vers sa mère ; quand un homme se débat dans la difficulté, il cherche...

    Lire la suite

  • Prier avec le P. Guardini : 20e jour

    La nature de Dieu est inépuisable. A l'esprit contemplatif et à l'expérience religieuse vivante se révèlent toujours de nouveaux aspects auxquels le cœur de l'homme peut répondre ; ainsi parler de Dieu, c'est presque déjà parler de la prière. Cependant il nous est impossible d'épuiser le sujet dans cette "initiation" ; nous ne considérerons qu'une série d'attributs de Dieu : à savoir que Dieu est puissant et riche, prompt à donner son aide, généreux ; qu'il se soucie de l'homme, qu'il l'estime et qu'il l'aime. Vers cet aspect de la nature divine est orienté un des mouvements fondamentaux de la prière : la demande et l'action de grâce. 

    Lire la suite

  • Petite histoire du Luthéranisme

    Un article bien fait qui explique ce qu'est le Luthéranisme. Chez nous, catholiques, on connait souvent bien mal l'Histoire de l'Eglise. Article de l'abbé Christian Laffargue (+), du diocèse d'Ars, et édité dans un bulletin paroissial.

    Lire la suite

  • Tu veux prier mais tu ne sais pas trop comment faire : un chemin sûr (1)

    "Le monde est en feu ! Ce n'est pas le moment de traiter avec Dieu d'affaires de peu d'importance" Ste Thérèse d'Avila. 

    Cette parole traverse les siècles et nous percute aujourd'hui alors que  le monde et l'institution "église" vacillent. Où allons-nous ? Sommes-nous embarqués sur le titanic ? 

    Écoutons encore Thérèse :

    "Que rien ne te trouble

    que rien ne t'effraie

    tout passe,

    Dieu ne change pas,

    la patience obtient tout ;

    celui qui possède Dieu

    ne manque de rien :

    Dieu seul suffit."

    Mais pour trouver Dieu, faut-il encore avoir de "grands désirs" et trouver le bon chemin.  Beaucoup de livres paraissent chaque année sur la prière, la méditation (la méditation de pleine conscience est très en vogue). Mais le chrétien ne prie pas d'abord pour trouver le vide en soi mais pour rencontrer le Christ. L'oraison nous dispose à cette rencontre qui débouchera sur une amitié divine appelée à croître infiniment. Thérèse d'Avila (1515-1582) a rédigé un vrai guide pour nous aider à prier, à faire oraison. Ce petit livre est une merveille et s'intitule : "Le Chemin de perfection". Avec son autobiographie (La Vida), c'est  une bonne porte d'entrée dans l'oeuvre théresienne. Mais pour être à l'aise avec le texte de sainte Thérèse il est préférable d'être accompagné. C'est pour cette raison que je vous livre mes notes de lecture du livre "En chemin avec Thérèse d'Avila" de Luc-Marie Perrier, paru en 2013 aux Editions du Carmel. L'auteur est carme et pédagogue remarquable. Je vous invite, si vous avez le temps" à le lire. Ainsi vous pourrez aborder sans difficulté "Le chemin de perfection" et marcher sur ce Camino aux côtés de Thérèse, jusqu'au eaux vives du Salut. 

     

     

     

    Lire la suite

  • Prière à saint Joseph

    Glorieux saint Joseph, époux de Marie,

    accordez-nous votre protection paternelle,

    nous vous en supplions par le Cœur de Jésus-Christ.

    O vous dont la puissance infinie

    s'étend à toutes nos nécessités

    et sait nous rendre possibles

    les choses les plus impossibles,

    ouvrez vos yeux de père sur les besoins de vos enfants.

    Dans l'embarras et la peine qui nous pressent,

    nous recourons à vous avec confiance ;

    daignez nous prendre sous votre charitable conduite

    et réglez pour nous 

    cette affaire si importante et si difficile (l'exprimer),

    cause de toutes nos inquiétudes. 

    Faites que son heureuse issue

    tourne à la gloire de Dieu

    et au bien de ses dévoués serviteurs.

    Amen

  • Jesus Christ : true God and true man (03)

    How did Jesus Christ come to the knowledge that he was God and man ? 

    Lire la suite

  • Jesus Christ : true God and true man (02)

    How does this mysterious union take place in the Incarnation ?

    Lire la suite

  • Jesus Christ : true God and true man (01)

     

    In what way is Jesus Christ true God and true man ? 

     

     

    Lire la suite

  • Marie, femme du Troisième Jour

    Je voudrais que ce soit Marie en personne qui entre dans votre maison, qui y ouvre toute grande la fenêtre et vous souhaite de bonnes fêtes de Pâques.

    C'est un vœu immense, comme les bras du condamné étendus sur la croix ou élevés vers les cieux de la liberté. 

    Beaucoup de gens se demandent pourquoi l’Évangile, alors qu'il nous parle de Jésus se montrant ressuscité le jour de Pâques à de nombreuses personnes, comme à Marie-Madeleine, aux pieuses femmes et aux disciples, ne nous rapporte aucune apparition à sa mère.

    Moi, j'aurais une réponse : parce que c'était inutile !

    Lire la suite

  • Parole pour le Samedi Saint

    Avec les deux Marie veillons à la porte encore scellée, porte du tombeau, du cœur, de l'histoire.

    Entre la Croix et la Résurrection, dans la Pénombre d'un long Samedi saint, l'Esprit nous donne confiance.

    Que ta mort, Jésus, brise la force de la mort et fasse jaillir la vie pour le monde.

    Dans la lumière qui soudain nous submerge, que s'ouvre la porte du tombeau, que se brise le cœur de pierre, et que l'histoire trouve sens.

    Soyons dans l'allégresse et dans la joie car voici les noces de l'Agneau.

     

    Olivier Clément