compteur de visite site web

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mystères douloureux

  • Cinquième mystère douloureux : Jésus meurt sur la Croix

    Puis ils le crucifient et se partagent ses vêtements en tirant au sort ce qui reviendrait à chacun. C'était la troisième heure quand ils le crucifièrent. 

    L'inscription qui indiquait le motif de sa condamnation était libellée : " Le roi des Juifs."

    Et avec lui ils crucifient deux brigands, l'un à sa droite, l'autre à sa gauche. Les passants l'injuriaient en hochant la tête et disant : 

    - Hé ! Toi qui détruis le Sanctuaire et le rebâtis en trois jours, sauve-toi toi-même en descendant de la croix !

    Pareillement les grands prêtres ricanaient entre eux avec les scribes et disaient :

    - Il en a sauvé d'autres et il ne peut se sauver lui-même ! Que le Messie, le roi d'Israël, descende de la croix : alors nous verrons et nous croirons.

    Même ceux qui étaient crucifiés avec lui l'insultaient.

    Évangile selon st Marc (Mc 15,24-32)

    Après cela, sachant que tout, désormais, était achevé pour que l'Ecriture s'accomplisse jusqu'au bout, Jésus dit :

    - J'ai soif.

    Il y avait là un vase remplie d'une boisson vinaigrée. On fixa autour d'une branche d'hysope une éponge imbibée de vinaigre et on l'approcha de sa bouche. Quand il eut pris le vinaigre, Jésus dit : 

    - Tout est accompli. 

    Puis, inclinant la tête, il remit l'esprit. 

    Évangile selon st Jean (Jn 19,28-30)

    Lire la suite

  • Quatrième mystère douloureux : le portement de croix

    Et Pilate prononça qu'il fût fait droit à leur demande. Il relâcha celui qui avait été jeté en prison pour sédition et meurtre, celui qu'ils réclamaient. 

    Quant à Jésus, il le livra à leur bon plaisir. 

    Quand ils l'emmenèrent, ils mirent la main sur un certain Simon de Cyrène qui revenait des champs, et le chargèrent de la croix pour la porter derrière Jésus.

       Évangile selon St Luc (Lc 23,23-25)

    Ils prirent donc Jésus. Et il sortit, portant sa croix, et vint au lieu dit du Crâne, ce qui se disait en hébreu Golgotha.

       Évangile selon St Jean (Jn 19,16-18)

    Des gens du peuple en foule nombreuse le suivait, ainsi que des femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur lui. Mais se retournant vers elles, Jésus dit :

    - Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi ! Pleurez plutôt sur vous-mêmes et sur vos enfants ! Car voici venir des jours où l'on dira : heureuses les femmes stériles, heureuses celles qui n'ont pas mis au monde et n'ont pas allaité ! On en viendra à dire aux montagnes : tombez sur nous ! et aux collines : couvez-nous ! Car si l'on traîte ainsi l'arbre vert, que fera t-on de l'arbre sec ?

    On emmenait également deux malfaiteurs pour être exécutés avec lui, et quand on arriva au lieu-dit du Crâne, on le mit en croix. 

       Évangile selon St Luc (Lc 26, 27-33)

    Ils le crucifièrent

       Évangile selon St Jean (Jn 19,18)

    Lire la suite

  • Troisième Mystère douloureux : le couronnement d'épines

    Les soldats, tressant une couronne avec des épines, la lui posèrent sur la tête, et ils le revêtirent d'un manteau de pourpre ; et ils s'avançaient vers lui et disaient :

    - Salut, roi des Juifs !

    Et il lui donnaient des coups. 

    Évangile selon st Jean (Jn 19,2-3)

    Et ils lui frappaient la tête avec un roseau et ils lui crachaient dessus, et ils ployaient le genou devant lui pour lui rendre hommage. Puis, quand ils se furent moqués de lui, ils lui otèrent la pourpre et lui remirent ses vêtements. 

    Évangile selon st Marc (Mc 15, 19-20)

    Lire la suite

  • Deuxième mystère douloureux : la flagellation

    Ayant convoqué les grands prêtres, les chefs et le peuple, Pilate leur dit : 

    - Vous m'avez présenté cet homme comme détournant le peuple, et voici que moi je l'ai interrogé devant vous, et je n'ai trouvé en cet homme  aucun motif de condamnation pour ce dont vous l'accusez. Hérode non plus d'ailleurs, puisqu'il l'a renvoyé devant nous. Vous le voyez ; cet homme n'a rien fait qui mérite la mort. Je le relâcherai donc, après l'avoir châtié."

    Évangile selon st Luc (Lc 23, 13-16)

    Pilate prit alors Jésus et le fit flageller (Jn 19,1)

    Lire la suite

  • 1er mystère douloureux : l'Agonie de Jésus au Jardin de Gethsémani

    Alors Jésus parvient avec eux à un domaine appelé Gethsémani, 

    et il dit aux disciples :

    - Restez ici, tandis que je m'en irai prier là-bas.

    Et prenant avec lui Pierre et les deux fils de Zébédée, 

    il commença à ressentir tristesse et angoisse. 

    Alors il leur dit :

    - Mon âme est triste à en mourir, demeurez ici et veillez avec moi. 

    Etant allé un peu plus loin,

    il tomba face contre terre en faisant cette prière:

    - Mon Père, s'il est possible, que cette coupe passe loin de moi ! Cependant, non pas comme je veux, mais comme tu veux.

    Il vient vers les disciples et les trouve en train de dormir ; 

    et il dit à Pierre :

    - Ainsi, vous n'avez pas eu la force de veiller une heure avec moi ! Veillez et priez pour ne pas entrer en tentation : l'esprit est ardent, mais la chair est faible. 

    A nouveau, pour la deuxième fois, il s'en alla prier : 

    - Mon Père, dit-il, si cette coupe ne peut passer sans que je la boive, que ta volonté soit faite !

    Puis il vint et les trouva à nouveau en train de dormir ; car leurs yeux étaient appesantis. 

    Il les laissa et s'en alla de nouveau prier une troisième fois, répétant les mêmes paroles. 

    Alors il vient vers les disciples et leur dit :

    - Désormais vous pouvez dormir et vous reposer : voici toute proche l'heure où le Fils de l'homme va être livré aux mains des pécheurs. levez-vous ! Allons ! Voici tout proche celui qui me livre. 

    Évangile selon saint Matthieu (Mt 26,36-46)

     

     

    Lire la suite