compteur de visite site web

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • 40 jours sur le chemin de la prière : 15e jour

    Les deux mouvements fondamentaux de la prière. 

    Le premier mouvement naît de la conscience que l'homme prend, en face de la sainteté de Dieu, de son manque de valeur propre. Il s'aperçoit qu'il est égoïste, injuste, souillé, mauvais. Il sent et mesure son iniquité : dans certaines actions d'aujourd'hui, d'hier ou d'une époque quelconque de sa vie ; dans l'état où il se trouve, mais aussi, d'une façon générale, dans son existence, sa nature et son orientation ; dans le "péché", tel que le conçoit la révélation et tel qu'il est à l'oeuvre dans tout son être. L'homme reconnaît que le péché ne s'oppose pas seulement au Dieu vivant, qu'il n'est pas seulement immoral, mais qu'il est la négation de la sainteté. Il le voit et il l'avoue ; il donne raison à Dieu contre lui-même, comme le dit le psaume 50 : "Je ne reconnais que trop bien ma faute, et mon péché est toujours devant moi. C'est contre vous seul que j'ai péché ; ce qui Vous déplaît, je l'ai fait. (Je le reconnais) afin que votre jugement l'emporte..." (Ps 50,5-6).

     

    Lire la suite

  • 40 jours sur le chemin de la prière : 14e jour

    La révélation dit beaucoup de choses sur Dieu. Mais parmi les vérités qu'elle exprime, il en est une qui détermine toutes les autres : Dieu est Saint. 

    Personne ne peut exprimer ce qu'est cette sainteté. Non pas qu'elle soit bien difficile à saisir, ou qu'elle pose des problèmes trop compliqués, mais c'est qu'elle est une donnée première, à proprement parler, c'est la donnée première. C'est le caractère fondamental de Dieu, la détermination de son essence. 

    Lire la suite

  • Cinquième mystère glorieux : le couronnement de la Vierge

    Un signe grandiose apparut au ciel : une Femme !

    Le soleil l'enveloppe, la lune est sous ses pieds

    et douze étoiles couronnent sa tête. 

     

    Livre de l'Apocalypse (Ap 12,1)

    Lire la suite

  • Quatrième mystère glorieux : l'Assomption de Marie

    Oui, désormais toutes les générations me diront bienheureuse,

    car le Tout-Puissant a fait pour moi de grandes choses. 

     

    Évangile selon saint Luc 1,48-49 (Lc 1,48-49)

     

    Alors, puisque l'Eglise universelle, en laquelle vit l'Esprit de vérité, cet Esprit qui la dirige infailliblement pour parfaire la connaissance des vérités révélées, a manifesté de multiples façons sa foi au cours des siècles, et puisque les évêques du monde entier, d'un sentiment presque unanime, demandent que soit définie , comme dogme de foi divine et catholique, la vérité de l'Assomption au ciel de la Bienheureuse Vierge Marie

    - vérité qui s'appuie sur les Saintes Lettres et ancrée profondément dans l'âme des fidèles , approuvée depuis la plus haute antiquité par le culte de l'Eglise, en parfait accord avec les autres vérités révélées, démontrée et expliquée par l'étude, la science et la sagesse des théologiens -

    nous pensons que le moment fixé par le dessein de Dieu dans sa Providence, est maintenant arrivé où nous devons déclarer solennellement cet insigne privilège de la Vierge Marie. 

         Pie XII - Proclamation du dogme de l'Assomption de Marie

    Lire la suite

  • Troisième mystère glorieux : la Pentecôte

    Le jour de la Pentecôte étant arrivé, ils se trouvaient tous ensemble dans un même lieu, quand, tout à coup, vint du ciel un bruit tel que celui d'un violent coup de vent, qui remplit toute la maison où ils se tenaient. Ils virent apparaître des langues qu'on eût dites de feu; elles se partageaient, et il s'en posa une sur chacun d'eux. Tous furent alors remplis de l'Esprit Saint et commencèrent à parler en d'autres langues selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer.

    Ac 2, 1-4

     

    Lire la suite

  • Deuxième mystère glorieux : l'Ascension

    A ces mots, sous leurs regards, il s'éleva, et une nuée le déroba à leurs yeux.

    Et comme ils étaient là, les yeux fixés au ciel pendant qu'il s'en allait, voici que deux hommes vêtus de blanc se trouvèrent à leurs côtés;

    ils leur dirent :

    Hommes de Galilée, pourquoi restez-vous ainsi à regarder le ciel ? Ce Jésus qui, d'auprès de vous, a été enlevé au ciel viendra comme cela, de la même manière que vous l'avez vu s'en aller vers le ciel.

    Acte des Apôtres (Ac 1,9-11)

    Lire la suite

  • Premier mystère glorieux : la Résurrection

    Après le jour du sabbat,

    comme le premier jour de la semaine commençait à poindre,

    Marie de Magdala et l'autre Marie vinrent visiter le sépulcre.

    Et voilà qu'il se fit un grand tremblement de terre :

    l'Ange du Seigneur descendit du ciel et vint rouler la pierre, sur laquelle il s'assit.

    Il avait l'aspect de l'éclair, et sa robe était blanche comme neige.

    A sa vue, les gardes tressaillirent d'effroi et devinrent comme morts.

    Mais l'ange prit la parole et dit aux femmes :

    Ne craignez point, vous : je sais bien que vous cherchez Jésus, le Crucifié.

    Il n'est pas ici, car il est ressuscité comme il l'avait dit.

    Venez voir le lieu où il gisait, et allez vite dire à ses disciples :

    Il est ressuscité d'entre les morts,

    et voilà qu'il vous précède en Galilée;

    c'est là que vous le verrez.

    Voilà, je vous l'ai dit.

    Évangile selon st Matthieu (Mt 28,1-7)

    Lire la suite

  • Sur les mystères glorieux du Rosaire

    Ce cycle des mystères glorieux parle de l'accomplissement de l'histoire sacrée. Par lui, nous apprenons que ce qui paraissait ruine et défaite était triomphe en réalité. Non pas au sens humain bien que, du point de vue humain aussi, n'est pas vainqueur celui qui réduit un témoignage au silence, mais bien celui qui le soutient jusqu'au bout, car ce témoignage continuera à être efficace de quelque manière. 

    Lire la suite

  • Remets tes soucis et ton travail au Seigneur

    " Si l'homme est souvent malheureux intérieurement, s'il échoue dans sa vie, c'est qu'il veut la vivre à sa manière, suivant le mode humain et en comptant sur ses propres forces. Aussitôt qu'il démissionne entre les mains de Dieu, Dieu pour lui se met à l'ouvrage : la réussite (pas forcément la réussite humaine) est inévitable et totale.

    Lire la suite

  • 40 jours sur le chemin de la prière : 13e jour

    ../..

     C'est dans l'espace créé par le recueillement - nous venons d'en parler - que se manifeste la réalité du Dieu vivant. La prière doit s'efforcer en premier lieu à parvenir à cette réalité ; en second lieu, il lui faut demeurer en face de cette sainte présence et répondre à ses exigences. Nous venons de parler d'effort, et à dessein ; car la prière peut effectivement être cela. Il lui arrive de jaillir du cœur comme un langage vivant ; mais si l'on considère l'ensemble d'une vie humaine et la majorité des hommes, on constate que cette facilité reste exceptionnelle. Le plus souvent elle doit être soutenue par la volonté et par l'exercice ; et la difficulté de cet exercice tient pour une bonne part à ce que la réalité de Dieu n'est pas ressentie. Dans ce cas, celui qui prie a l'impression d'être dans le vide ; tout le reste lui paraît plus pressant, parce que plus tangible. Aussi ce qui importe, c'est de persévérer. Celui qui prétend que la prière ne lui apporte rien, ou qu'il ne s'y sent pas porté par un élan intérieur, ou qu'elle devient artificielle et que pour ces raisons il préfère s'en abstenir,  celui-là abandonne le service de la prière et perd ce qui en fait le sens ; car la persévérance aux heures de vide a un sens tout particulier, 

    Lire la suite

  • 40 jours sur le chemin de la prière : 12e jour

    ../..

    Jusqu'ici il n'a été question que de l'exercice de la prière ; mais nous avons été amenés, tout naturellement, à parler aussi de sa discipline: de la discipline intérieure qui est faite d'un ensemble d'actes et d'attitudes spirituelles en dehors desquels l'exercice de la prière ne saurait avoir de sens. Mais il faut maintenant parler de la discipline extérieure ; de celle que le mot "discipline" évoque tout naturellement. Pour bien faire, il faut se résoudre à voir les choses dans les détails ; cela comporte évidemment le danger de la mesquinerie et de l'indiscrétion. Nous essayerons donc de garder le juste milieu; il appartiendra ensuite au lecteur de faire les adaptations qui conviendront à son cas personnel. 

     

    Lire la suite