compteur de visite site web

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cinquième mystère glorieux : le couronnement de la Vierge

Un signe grandiose apparut au ciel : une Femme !

Le soleil l'enveloppe, la lune est sous ses pieds

et douze étoiles couronnent sa tête. 

 

Livre de l'Apocalypse (Ap 12,1)

 

 

Méditation du Père Romano Guardini

 

Ce mystère est l'achèvement du précédent. Celui-là nous a parlé du passage de Marie à l'éternité, celui-ci célèbre le présent qui lui est fait de toutes ces richesses. Saint Paul a dit que "ceux qui reçoivent l'abondance de la grâce et du don de la justice régneront dans la vie [éternelle] par le seul Jésus-Christ " (lettre aux Romains - Rm 5,17)  

Ainsi donc, Marie qui a cheminé avec le Christ dans les ombres de la terre, participera à sa souveraineté. La couronne en est le symbole. Maintenant Marie est "reine du ciel".

Créature de Dieu, comme nous tous, et soumise à lui dans une humilité aussi grande que sa pureté. Mais, en même temps, élevée par lui à une sainte souveraineté, loin de la prétention et de l'arbitraire, mais qui est devenue le visage même de la mansuétude dispensatrice de grâce. 

L'attitude la plus intime du chrétien doit être l'humilité. Il sait qu'il n'a rien par lui-même, que tout vient de Dieu, qu'il ne peut rien par lui-même, que tout ce qu'il peut, c'est uniquement par la grâce. L'humilité est l'aveu de cette vérité.  

Bien plus : elle est la joie causée par cette vérité, le bonheur qui en procède, et, en dernière analyse, elle n'est rien d'autre qu'amour.

Mais en cette même humilité, le chrétien prend une paisible conscience de la grandeur qu'elle recèle. Non pas de sa grandeur propre mais de celle qui lui est donnée et donnée de telle sorte qu'elle lui appartient plus profondément que tout ce qui vient des prétentions de sa nature propre. C'est ce que veut dire saint Paul quand il parle de " la gloire qui sera manifestée en nous " (Lettre de st Paul aux Romains. Rm 8,18) Elle signifie la splendeur de la majesté divine qui rayonne dans le Christ ressuscité. C'est à elle qu'il nous sera donné de participer. 

+R.G

 

Écrire un commentaire

Optionnel