compteur de visite site web

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Conseils pour l'oraison 05 : "Parle, Seigneur, ton serviteur écoute"

    Vous rappelez-vous ce qu'un jour vous me disiez de Philippe ? " C'est un garçon très serviable, toujours prêt à faire mes commissions ; parfois même il est tellement empressé qu'il lui arrive de partir avant de savoir ce qu'il doit acheter. " Comme vous êtes bien sa mère ! pensais-je en lisant votre dernière lettre. Quand le moment est venu de votre oraison quotidienne, sans retard vous vous y mettez, vous foncez comme Philippe, vous pensez à Dieu, parlez à Dieu, essayez de faire surgir votre amour pour lui, avant même de lui demander ce qu'il attend, ce qu'il espère de vous. Aussi bien n'ai-je pas l'intention de vous adresser de hautes considérations sur l'oraison mais de vous donner un conseil tout modeste, aussi important que modeste d'ailleurs : ne commencez jamais votre oraison sans avoir d'abord marqué un temps d'arrêt, établi le silence en vous, interrogé Dieu sur ce que vous devez faire de ce quart d'heure de prière.

    Lire la suite

  • 06. Sagesse du désert - l'humilité

    L’abbé Moïse a dit : « Celui qui porte le poids de ses propres péchés ne regarde pas ceux de son prochain. » (Apophtegme)

    Lire la suite

  • Psaume 67

    Introduction au psaume :

    Ce psaume est un morceau d'épopée. Il en a le mouvement irrésistible, la splendeur abrupte des images, leur heurt parfois, et aussi, il faut bien le dire, la difficulté, si on veut s'arrêter aux détails d'un texte mal conservé.
    Le thème de cette épopée qui commence par un audacieux coup de clairon : Debout, Seigneur ! qui déclenche sans interruption la débandade de l'ennemi, évoque probablement l'arrivée de l'arche ; d'ailleurs les premiers mots du psaume coïncident à peu près avec la prière qui marquait le départ de l'arche dans les étapes du désert (Nombres 10,35). Il faut lire ce texte, sinon qu'il soit, d'un trait, en se laissant volontairement emporter par son rythme un peu sauvage.
    C'est la marche de Dieu vers Sion, qu'il lui a plu de choisir ; marche triomphale d'un Dieu victorieux, environné des siens dans le concert des fanfares et dans la liesse du butin partagé :

    Lire la suite