compteur de visite site web

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • 05. Sagesse du désert - le renoncement

    Un frère interrogea l’abbé Moïse, en disant : « Je vois devant moi ce que je dois faire, mais je ne parviens pas à le faire. » L’ancien lui répondit : « Si tu ne deviens pas mort comme ceux qui sont ensevelis, tu ne pourras pas y parvenir. » (Apophtegme)

    Lire la suite

  • 11. Première mission en Judée selon l'Evangile de Jean

    Au point où nous en sommes, des historiens de la vie de Jésus nous disent : si nous en croyons les synoptiques, il s’en retourne en Galilée aussitôt qu’il sort de sa quarantaine et, sans le quatrième Évangile, nous ne soupçonnerions même pas qu’il ait pu demeurer en Judée. Une pareille interprétation me paraît forcée.

    Les synoptiques n’écartent pas tant que cela le séjour en Judée ; ils le supposent plutôt. Marc et Matthieu notent formellement : C’est seulement après que Jean eut été livré, que Jésus se retira dans la Galilée (Mc 1,14 ; Mt 4,12). Et Luc, avec plus de mystère encore, écrit ceci : Jésus se replia vers la Galilée dans la puissance de l’Esprit (Lc 4,14).

    Cette façon de dire laisse apercevoir assez clairement plusieurs choses : 1°) Le retour en Galilée n’est pas immédiat ; il est précédé d’un séjour en Judée. 2°) Cette première manifestation de Jésus reste liée, dans une certaine mesure, à celle de Jean : l’arrestation de l’un met fin à la première activité de l’autre et provoque le départ de ce dernier. 3°) Le transfert de son action en Galilée est, pour Jésus, une sorte de retraite et de repli, voire de refuge ; le verbe employé par Matthieu, comme celui qui est employé par Luc, va très fort dans ce sens. 4°) Ce repli en Galilée n’est donc pas le signal d’un commencement ; il serait plutôt celui d’une fin ; en tout cas, il est l’indice d’une phase déjà dramatique et critique. 5°) C’est dans la puissance de l’Esprit que Jésus se retire en Galilée, comme s’il s’agissait pour lui de s’engager à fond : le même Esprit qui a porté Jésus dans la solitude le poussera aux révélations les plus décisives.

    Par cette simple introduction, les synoptiques nous invitent à penser que Jésus n’a pas quitté la Judée aussitôt après sa quarantaine au désert. Mais, comme il y a chez eux un parti pris, dû sans doute à la première catéchèse apostolique, de ne commencer le récit de la manifestation de Jésus qu’aux grandes heures de la Galilée, par eux nous ne savons rien de la première mission en Judée, ni le temps qu’elle a duré, ni les activités que Jésus y a déployées. Il y a là une lacune. Ils seront deux évangélistes à la combler, au moins en partie. L’Évangile de Jean le fera très ostensiblement quand celui de Luc l’aura déjà fait clandestinement, nous verrons comment. D’abord venons à celui de Jean.

    Lire la suite