Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18. Sagesse du désert – la prière qui accompagne

Un ancien a dit : « Ne fais rien sans prière, et tu n’auras rien à regretter. » (Apophtegme)

 

 

 

Quand nous travaillons de manière inconsidérée nous devenons souvent aveugles, incapable de discerner ce qui nous est vraiment nécessaire. Nous pensons devoir dépenser notre énergie pour tel ou tel projet. Mais nous n’avons pas vérifié s’il était logique de le faire. Nous venons en aide à quelqu’un, sans nous rendre compte qu’il aurait en ce moment besoin d’autre chose : peut-être le silence lui conviendrait-il mieux, afin de pouvoir se mettre en face de la vérité de son propre moi. Ou bien nous nous embarquons dans une entreprise qui nous fait du tort.

Ce que veut nous dire l’ancien, c’est que la prière nous empêche d’agir de manière inconsidérée. Si toutes nos activités sont soutenues par la prière, elles porteront bénédiction. Et la prière nous soutiendra dans nos actions, afin que bonheur et bonté nous accompagnent. La prière modifiera aussi mon attitude intérieure. Si je travaille pour m’affirmer moi-même, je ne vois pas les risques que comporte mon action. J’accepterai du travail qui ne mène nulle part.

La prière purifie mes motivations et rend mon action plus efficace et plus claire. Je ne me précipiterai pas aveuglément dans le travail, mais j’évaluerai, en me fondant sur le Seigneur, ce qui est important et ce qui ne l’est pas, je comprendrai comment mener mon travail à son accomplissement. La prière est donc le préambule nécessaire pour que mon action ait du succès, qu’elle devienne source de bénédiction pour moi et pour beaucoup d’autres.

 

La voix du désert – Anselm Grün – Parole et Silence, 2006

Écrire un commentaire

Optionnel