compteur de visite site web

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Comment prier le Rosaire (3) : Marie (1/3)

    Dans la sphère créée par la parole sainte, c'est Marie qui se présente immédiatement, figure centrale du rosaire.

    Dès les origines, elle a été chère au cœur chrétien. Déjà les disciples de Jésus l'entouraient tout spécialement d'amour et de respect en même temps. On le sent quand on recherche les textes des Évangiles et des Actes des apôtres où il est question d'elle en passant, mais, dans l'ensemble, à des reprises vraiment nombreuses. Le peuple chrétien a toujours aimé Marie d'un amour réservé à elle seule, et ce ne fut pas une heure favorable que celle où, pour honorer le Fils, des chrétiens crurent devoir rompre le lien très ancien qui les unissait à sa mère. 

    Qui est-elle ?  

    Lire la suite

  • Comment prier le Rosaire (2) : la Parole créatrice

    Sur chaque grain, on récite une prière, c'est-à-dire des paroles empruntées soit à la Sainte Ecriture, soit à la tradition chrétienne. 

    La parole, le mot, est quelque chose de très riche, de vivant, et même de mystérieux. Une construction faite de voyelles et de consonnes par lesquelles celui qui parle communique à son auditeur ce qu'il porte en lui-même. Jusqu'à un certain  degré, on pourrait y parvenir aussi au moyen d'une simple exclamation - d'effroi ou de joie, ou de sympathie - cependant, ce ne serait pas encore là un véritable mot. Celui-ci naît seulement lorsque ce n'est pas uniquement un sentiment ou un état qui s'exprime par des sons, mais un ensemble coordonné, un sens, une vérité. Tandis que je parle, le mot est pour ainsi dire, dans l'espace et ce qui, auparavant, était enfermé en moi, est maintenant manifesté. Tous ceux qui entendent cette parole peuvent saisir ce que je pense. Puis le silence se fait et le sens est de nouveau à l'intérieur : en moi-même et en ceux qui l'ont perçu. 

     

    Lire la suite

  • Comment prier le Rosaire (1)

    Le texte qui suit a été écrit par le père Romano Guardini. Nous pouvons trouver quantité de livres, brochures sur le Rosaire ou la prière du chapelet mais d'inégale qualité.

    Parmi les textes de qualité il faut recommander le travail de l'abbaye  de Chambarand qui a édité toute une série de livrets sur le rosaire médité  comme celui-ci : http://chambarand.fr/wp-content/uploads/Couv-Therese-pub-pour-envoi1.jpg

    Le mois d'octobre est traditionnellement consacré à la prière du Rosaire. C'est pour cette raison que le site "Traversées christiques" vous propose des textes de grande qualité sur ce chemin de spiritualité.  

     - - - - - -  - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

     

    Commençons par ce qui, dans le rosaire, étonne d'abord. 

    Pour cette prière, on se sert d'un secours extérieur : un cordon ou une chaîne avec des grains. Quelques-uns de ceux-ci sont plus gros que les autres, ou du moins en sont-ils plus nettement séparés. Dix petits grains et un grain plus gros forment une "dizaine". 

    La chaîne entière comprend cinq dizaines semblables. Elles sont précédées d'une sorte d'introduction formée par une petite croix que suivent un grain plus gros et trois petits. 

    Pour être complet et à l'intention de ceux qui n'ont aucune idée de cette pratique, ajoutons encore qu'il existe aussi d'autres formes de rosaire avec d'autres divisions, mais qui sont en usage en certains lieux seulement.

    Disons en outre que le chapelet a reçu, même extérieurement, des formes variées, parfois très belles et très précieuses, comme il est d'usage pour les objets que l'on honore et que l'on aime. Ce peut être quelque chose de très vénérable et en même temps de doux au cœur qu'un tel chapelet ancien, d'un beau travail, dont l'aspect montre que chaque génération en a fait usage et l'a transmis à l'autre. 

    Lire la suite