compteur de visite site web

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

II - Jésus est chargé de la Croix

De l’Évangile selon saint Matthieu 

Les soldats du gouverneur menèrent ensuite Jésus dans le prétoire ; et là, ayant assemblé autour de lui toute la compagnie,

Ils lui ôtèrent ses habits, et le revêtirent d'un manteau d'écarlate ;

Puis ayant fait une couronne d'épines entrelacées, ils la lui mirent sur la tête, avec un roseau dans la main droite. Et se mettant à genoux devant lui, ils se moquaient de lui, en disant : Salut au roi des Juifs.

Et lui crachant au visage, ils prenaient le roseau qu'il tenait et lui en frappaient la tête.

Après s'être ainsi joués de lui, ils lui ôtèrent ce manteau d'écarlate ; et lui ayant remis ses habits, ils l'emmenèrent pour le crucifier. 

 

 

Méditation d'André Frossard 

 

 O Christ !

Tu es venu vivre parmi nous,

lumière enseignante.

Tu nous as apporté une joie inconnue,

un autre regard sur un monde

qui avait entendu parler de sagesse,

de justice, quelques fois de pitié,

mais qui ne savait rien de la charité,

qui est la cause et la raison cachée

de toutes choses.

 

Tu nous as appris que l'amour

fait exister l'autre,

qu'il est un autre nom de la Révélation,

qu'il vole vers la faiblesse et se pose,

doucement, sur les lèvres qui prient.

 

Tu as interrogé notre cœur,

et voici notre réponse :

cette courte voie à travers Jérusalem,

qui trace la ligne brisée de la foudre,

et cette pièce de bois trop lourde,

tombée sur tes épaules,

comme un morceau de charpente

de l'Univers écroulé !

 

O Christ !

Nous t'en supplions, pardonne.

Douceur infinie, ne te souviens

que de Toi-même !

 

Prière ( + R.G)

Seigneur, autre chose est de dire aux heures faciles : " je suis prêt à tous les vouloirs de Dieu ", autre chose d'être vraiment prêt quand la croix vient. Rendez-moi fort et courageux : que je ne me lamente ni ne me raidisse devant l'inévitable ! Que je le regarde courageusement en face, y reconnaissant l'appel du Père.

Donnez-moi la ferme confiance que cette souffrance est pour mon bien, et la ferme confiance pour l'accueillir résolument.

 

 

Les commentaires sont fermés.