compteur de visite site web

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La création et l'existence d'un Dieu créateur (2)

[28] Il y a bien des manières de s'en rendre compte. La plus frappante se trouve dans le fait du changement, dans le fait [29] que chacune des choses qui existent n'a pas toujours existé mais a commencé à exister (et ceci resterait vrai pour chacun des êtres de l'univers même si l'univers avait toujours existé). Or, un être qui a par lui-même l'existence ne peut pas ne pas l'avoir, ne peut pas en être dépourvu, donc a toujours existé et existe toujours. Si un être n'a pas toujours existé, c'est donc qu'il pouvait ne pas exister, qu'il était possible qu'il n'existe pas, donc que son existence n'est pas nécessaire, qu'il ne l'a pas par lui-même (de même le fait que les aiguilles d'une montre ne sont pas toujours en mouvement prouve qu'elles n'ont pas par elles-mêmes le mouvement). On peut aussi considérer le fait que tous les êtres de ce monde sont imparfaits et limités (ce qui leur permet d'être multiples et divers) : un être qui a par lui-même l'existence ne peut pas l'avoir d'une manière limitée ; des êtres qui ont l'existence d'une manière imparfaite et limitée ne l'ont pas par eux-mêmes.

Voici donc des êtres qui existent sans avoir par eux-mêmes l'existence. Il faut donc qu'elle leur soit donnée par une cause d'existence, et c'est cette cause d'existence que l'on appelle Dieu. Cette cause d'existence ne peut être située parmi les êtres de ce monde changeants, imparfaits, multiples, qui n'ont pas par eux-mêmes l'existence : cela ne ferait que reculer le problème. Dieu est l’Être qui a par Lui-même l'existence et n'a donc nul besoin d'une cause d'existence, l’Être nécessaire qui existe par Lui-même et ne peut pas ne pas exister. Aussi est-il la cause universelle de l'existence qui donne d'exister à tout ce qui existe, à tout l'univers et à tous les êtres qui le constituent, comme le ressort de la montre donne le mouvement à tout son mécanisme et à chacun de ses engrenages. On comprend maintenant combien il est absurde de prétendre se passer de Dieu sous prétexte que le monde a toujours existé, qu'il est infini et contient une suite infinie de causes et d'effets : à supposer qu'un monde changeant et fait d'êtres passagers, limités et multiples ait toujours existé et que s'y trouve une série infinie de causes et d'effets, il aurait toujours existé sans avoir par lui-même l'existence et par conséquent en recevant l'existence de l’Être nécessaire et par soi. De même, à supposer qu'une montre ait une infinité d'engrenages, elle n'aura pas de [30] mouvement sans un ressort car tous les engrenages, même en nombre infini, n'ont pas par eux-mêmes le mouvement. De même un train auquel on supposerait une infinité de wagons ne pourrait être en mouvement sans une locomotive, les wagons, quel que soit leur nombre qui n'y change rien, n'ayant pas par eux-mêmes le mouvement. 

Notre intelligence est ainsi capable d'acquérir la certitude de l'existence de Dieu. Mais c'est uniquement parce que si Dieu n'existait pas tous les êtres de ce monde et l'homme lui-même n'existeraient pas. On connaît ainsi Dieu par les êtres auxquels Il donne l'existence, comme on connaît le passage d'un homme  aux traces qu'il laisse sur le sable, mais notre intelligence ne connaît pas et ne peut pas connaître Dieu directement , n'a et ne peut avoir aucune idée de ce qu'est Dieu en Lui-même. Dieu est aussi inaccessible et impénétrable à notre intelligence qu'invisible à nos yeux : nous ne voyons et notre intelligence  ne pénètre que l'univers qui a reçu de Lui l'existence, Sa nature demeure cachée  dans le mystère.

Ne pourrions-nous donc rien dire de Dieu ? Les perfections qu'il a données à l'univers nous parlent de Lui, et nous allons voir  tout ce qu'en concluant des effets à la cause  nous pouvons dire de Lui. Mais jamais ce que nous pourrons affirmer de Lui avec certitude  ne nous dévoilera Sa nature, ne nous découvrira ce qu'Il est en Lui-même. La réalité intime de Dieu nous demeure profondément inconnue. 


                                                   A suivre....prochain post.

Jean DAUJAT - Connaître le christianisme - Éditions Pierre Téqui 1947

Les commentaires sont fermés.