compteur de visite site web

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

paradoxes 14

Lu dans un "questionnaire" : " Bienheureux ceux qui sont doux...Comment cette béatitude peut-elle être adaptée aux temps présents, où les violents étendent leur domination sur la terre ? " L'auteur de la question penserait-il vraiment qu'au temps du Christ les doux l'emportaient plus naturellement qu'aujourd'hui sur les violents ? Croirait-il qu'en ce temps-là il était naturellement agréable de pleurer, d'être pauvre, voire de souffrir persécution ? Estimerait-il enfin que nous n'aurions plus à recevoir l'enseignement des Béatitudes au même sens que jadis et que le temps serait venu " d'adapter " l'Evangile ?

Il ne s'agit pas d'adapter le christianisme aux hommes, mais d'adapter les hommes au Christ. 

  

Henri de Lubac - Paradoxes - Cerf 2007

Les commentaires sont fermés.