compteur de visite site web

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

psaume 1 : heureux qui sait dire non

[en bleu : le commentaire en noir le texte du psaume]

-------------------------------------------------------------------------------------

Tout comme les "béatitudes" - qui prennent la même forme littéraire : " Heureux les pauvres " etc...- sont la porte des Evangiles, ainsi le psaume 1 est la porte d'entrée du livre des Psaumes. Il remplit parfaitement son rôle d'introduction. D'abord par sa signification profonde, car toute prière procède de la volonté et implique un choix  : un "non" dit franchement à quelque chose, un "oui" dit à quelqu'un. Tous les Psaumes ne feront que monnayer et diversifier le choix fondamental affirmé par ce psaume 1 en faveur de la volonté de Dieu et contre le monde, malgré ses épreuves, ses menaces ou ses défis.

Ce psaume remplit aussi son rôle par sa forme qui est celle d'une alternative entre deux chemins. Deux chemins s'ouvrent, l'un qui est dans le sens des appels du monde : à ce monde on dit non, non et non; l'autre, qui est la voie du vouloir de Dieu : à cette volonté on s'abandonne de tout son coeur avec confiance.

Heureux l'homme qui sait dire non  aux maximes du monde, qu'il ne suivra pas, *  Au chemin du mal, dont il s'écarte, *  Aux esprits forts, dans le cercle desquels il ne s'asseoit pas.

La volonté de Dieu, voilà sa joie à lui ! *  La volonté de Dieu, dont nuit et jour il se nourrit.

Tel est le vrai choix, le choix sûr. L'homme qui l'a fait est comme un arbre au bord des eaux  : ses racines puisent profond en Dieu l'eau qui fait vivre, donne la vigueur, assure contre les risques.

Il est comme cet arbre * Planté au bord des eaux, * Qui donne à point son fruit, * Sans que ses feuilles sèchent. * Quoi qu'il fasse, il réussit.

Celui qui n'a pas su faire ce choix, il est comme un fétu dont se jouent les vents, emporté par le temps qui efface tout.

Tel n'est pas, oh ! non, le sort des impies, * Tout pareils, eux, à ce fétu que le vent chasse; * Un jour, devant le juge, l'impie s'effondrera, * Et le méchant, sous les yeux des justes assemblés.

Le juste suit le bon chemin, Dieu veille ; * Mais le pécheur, son chemin le perdra. +++

Toutes les images de ce psaume sont dans l'Evangile, depuis l'image des chemins jusqu'à celle du fétu en passant par l'arbre (Mt 7,13 ; Lc 3,17 ; Mt 7, 17 sq.)  Au coeur du psaume, il y a le mot du Notre Père, celui du Christ repoussant le tentateur à l'entrée de sa route, surmontant les répugnances de sa nature par le choix décisif de la croix.

Pour nous, le baptême est ce choix affirmé, consommé.

Que de circonstances où ce petit psaume, ami de la mémoire et tout proche de l'Evangile, pourra, si nous le voulons, porter notre âme et l'aider à réaffirmer son orientation volontaire. C'est toute l'Eglise qui, dans le Christ son chef et derrière lui, porte vers Dieu l'affirmation de fidélité et d'amour qui est l'âme de toute prière.

Traduction du psaume : Cal. Garrone -  Ed. tardy 1963

 

 

Les commentaires sont fermés.