compteur de visite site web

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jésus face à Caïphe

"La rencontre de Jésus avec Caïphe pèse d'un poids énorme dans l'histoire et dans le ciel. Cette rencontre a lieu de nuit et avec toute la solennité d'un tribunal en séance. Le grand prêtre est à la fois souverain pontife et juge suprême : il représente la Loi fondamentale d'Israël, qui est divine, il est chargé de la faire respecter. Mais l'inculpé qui est devant lui, qui vient de lui faire cette déclaration surprenante, avec pour toile de fond la prophétie de Daniel, cet inculpé se prétend l'auteur et le consommateur de la même Loi d'Israël, il revendique pour lui l' Empire impérissable, le Royaume, l'éternelle judicature des vivants sur les morts, il revendique l'autorité délégante.

 

Devant Caïphe, il y a métamorphose. Jésus est né "sujet de la Loi". Mais devant Caïphe et pour la première fois, il se met au-dessus de la Loi dont il est à la fois la cause première et la finalité. En fait, il explique tranquillement à Caïphe que lui, Jésus, est le Juge de tous les juges ; que Caïphe et tous le Sanhédrin seront un jour jugés par lui. Du coup, dans cette comparution, ce n'est pas le grand prêtre qui est à craindre, c'est Jésus l'inculpé, qui devient littéralement formidable, celui devant lequel il faut trembler.

En fait, dans son contexte historique et culturel, la réponse de Jésus à Caïphe est l'affirmation tout ce qu'il y a de plus explicite et de plus clair de sa Divinité personnelle. il se fait l'égal de l' "Ancien des Jours", c'est-à-dire du Dieu éternel ; il proclame son pouvoir de Juge, le dernier et le Suprême, qui arrivera à la fin des jours sur les "Nuées du Ciel" : d'où, en situation, la solennité de cette expression, que les auditeurs du Christ comprennent parfaitement dans toute l'étendue de sa revendication. C'est bien pourquoi le grand prêtre dit aussitôt : "De vos oreilles, vous avez entendu le blasphème !" Et le Sanhédrin de répondre : "Il mérite la mort !" L'enchaînement de la cause et de l'effet est d'une simplicité limpide et terrible."

R.L Bruckberger - La Révélation de Jésus-Christ - Grasset 1983

Les commentaires sont fermés.