compteur de visite site web

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ramadan

  • L'Islam - conf de F. Varillon (4)

    Conférence de Francois Varillon (suite des posts précédents)

     

    L'Islam croit aussi aux prophètes, aux envoyés de Dieu. Et parmi ces prophètes et envoyés de Dieu, tout spécialement Mahomet. Mais la mission des envoyés de Dieu telle qu'elle apparaît aux Musulmans n'a pas été de faire évoluer la religion en l'approfondissant, en manifestant peu à peu des apects inconnus du mystère de Dieu, non. Pour les Musulmans, l'Islam c'est la religion de toujours parce qu'elle est conforme à la nature humaine telle que Dieu l'a créée depuis le début de l'humanité jusqu'à nos jours, et bien sûr, les "vrais croyants" [vrais croyants pour les Musulmans] y ont adhéré : la nature humaine est immuable donc la religion est immuable aussi. La législation religieuse a bien dû subir quelques modifications, mais rien d'essentiel n'a été ajouté aux dogmes primitifs ; aucun mystère intrinsèquement surnaturel n'a été révélé : tout est resté au plan d'une religion naturelle. L'homme doit se soumettre à Dieu et à ses envoyés. Le mot même d'Islam signifie "soumission". L'islamique c'est le soumis. Le mot "islam" ne signifie pas seulement "soumission" il signifie aussi "salut". Musulman veut dire "soumis" et "sauvé".

    Le devoir de soumission est en effet le corollaire obligé de l'affirmation majeure du Coran : Dieu est le Tout Puissant. Et je crois qu'il faut dire que toute la religion est contenue dans le mot "obéir". Le musulman agit quand l'ordre d'agir lui est présenté au nom de Dieu, qu'il s'agisse de la vie courante, qu'il s'agisse de périodes de crise (comme sont par exemple les guerres saintes) ou qu'il s'agisse tout simplement du culte.(31:24). Un culte qui est fait de paroles, de gestes, inclinations, prosternations, jeûne (le ramadan). Evidemment ces paroles et ces gestes peuvent paraître tout extérieur et donner lieu à un ritualisme très matériel. Prenons garde : n'allons pas caricaturer une religion qui n'est pas la nôtre. En disant légèrement et superficiellement : il leur suffit de se prosterner le front contre la terre ou contre le sable, il leur suffit de réponde à l'invitation du muezzin cinq fois par jour...On pourrait croire que c'est très extérieur, oh pas du tout !  C'est autrement sérieux. Monsieur Roger Arnaldez [1911 - 2006] qui est le premier islamologue de France depuis la mort de Louis Massignon ; Mr Arnaldez qui a été assez longtemps professeur à la faculté des lettres de Lyon [de 1956 à 1968] et qui maintenant est professeur à la Sorbonne [1969-1978] explique les choses très bien, écoutez ça : " Dieu n'impose pas des devoirs trop difficiles. Non pas pour que la religion soit superficielle, mais pour que l'homme n'aie pas à fournir un effort où il pourrait croire qu'il offre à Dieu quelque chose. Ce serait détruire la religion que de s'imaginer qu'on peut donner quelque chose à Celui qui est le Créateur de toutes choses." Il y a, dans le culte musulman bien compris, un dépouillement qui réduit la part de l'homme au seul acte d'obéir.

    Je vous pose la question : qu'en pensez-vous ?  

                                                                          (34:13)

                                                                       A suivre... prochain post.