compteur de visite site web

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jésus au tombeau

  • Récits de la Passion 11

    Texte extrait du livre " Pilate "  de Jean Grosjean - Ed Gallimard 1983

     

    89

    Procla : Quel courage !

    Pilate : Hérode n'aurait pas osé...

    Procla : Il n'a pas osé, il te l'a envoyé.

    Pilate : Est-ce que je n'ai pas voulu le libérer pour la Pâque ?

    Procla : Et tu n'as pas réussi.

    Pilate : Ils ont prôné Barabbas.

    Procla : Et tu as libéré Barabbas.

    Pilate : J'ai tenté d'apitoyer la foule.

    Procla : La foule est comme les chiens, il ne faut pas leur faire goûter le sang.

    Pilate : Quand je m'en lavais les mains, ils allaient reculer, mais les chefs invoquèrent César.

    Procla : Il fallait les y envoyer.

    Pilate : Et nous ?

    Procla : Tu te démettais.

    Pilate : Nous aurions suivi leur délinquant ?

    90

    Procla : Pourquoi pas ?

    Pilate : Il se serait fait lapider au premier coin de haie.

    Procla : L'empereur même n'est qu'un vagabond qui s'avance au hasard des événements jusqu'au jour où il tombe dans la trappe. Les lauriers ne sont qu'un paravent.

    Pilate : Certes.

    Procla : Pourquoi ne pas vivre ? pourquoi les faux rôles ?

    Pilate : Il m'a dit : Ce que tu peux t'est donné.

    Procla : Qu'en as-tu fait ?

    Pilate : Tais-toi. Je ne dois rien qu'à lui.

    Procla : Je t'en prie. Mais tu ne l'as pas relâché.

    Pilate : Il ne s'y prêtait guère.

    Procla : C'est tout ce qu'il a dit ?

    Pilate : Ceux qui me livrent à toi sont pires.

    Procla : Ça ne te blanchissait pas

    Pilate : Tais-toi. Tout s'est passé trop vite.

    Procla : Ah, sentinelle de l'empire.

    Pilate : On m'a pris à contretemps. Je n'aime pas cette fièvre des orientaux.

    Procla : Elle te séduisait.

    Pilate : Elle me tue. Lui du moins, il était l'homme des longs instants.

    Procla : Une sorte de Romain ?

    Pilate : Au contraire, un frémissement. Ses silences n'étaient pas muets. Il était face à une foule folle. Il n'avait que moi.

    91

    Procla : Je t'en prie.

    Pilate : Il n'y aura qu'à ma mort...

    Procla : N'est-ce pas aujourd'hui ?

    Pilate : Que veux-tu dire ?

    Procla : Ne me crois pas jalouse.

    Pilate : Je l'ai laissé.

    Procla : C'est ce que je voulais dire.

    Pilate : Je suis entré dans la nuit, dans la rumeur des grillons noirs. Ma vie n'est plus liée qu'à un mort.

    Procla : Je t'en prie.

    Pilate : Mais une lueur à la frange de l'âme ou du moins son reflet sur toi...