compteur de visite site web

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Premier mystère joyeux : l'Annonciation

" Le sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, du nom de Nazareth, à une vierge fiancée à un homme du nom de Joseph, de la maison de David; et le nom de la vierge était Marie.

Il entra et lui dit : "Réjouis-toi, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi." 

A cette parole elle fut toute troublée, et elle se demandait ce que signifiait cette salutation. 

Et l'ange lui dit : "Sois sans crainte, Marie ; car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu concevras dans ton sein et enfanteras un fils, et tu l'appelleras du nom de Jésus. Il sera grand, et sera appelée Fils du Très-Haut. Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera sur la maison de Jacob pour les siècles et son règne n'aura pas de fin."

Mais Marie dit à l'ange : "Comment cela sera t-il, puisque je ne connais pas d'homme ?"

L'ange lui répondit : "L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre; c'est pourquoi l'être saint qui naîtra sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu'Elisabeth, ta parente, vient, elle aussi, de concevoir un fils dans sa vieillesse, et elle en est à son sixième mois, elle qu'on appelait la stérile; car rien n'est impossible à Dieu."

Marie dit alors : "Je suis la servante du Seigneur; qu'il m'advienne selon ta parole !" 

Et l'ange la quitta. 

Évangile selon st Luc (Lc 1,26-38)

 

 

 

Méditation du Père Romano Guardini

 

Ce premier mystère évoque cette heure secrète entre toutes, en vérité, où fut renversé le destin du monde, la nostalgie de la création perdue dans le péché et l'éloignement de Dieu, le dessein du Père éternel de la restaurer dans la grâce en un nouveau commencement, la première fois que le Fils s'inclina vers la terre.

Il évoque le message de l'ange qui est en même temps un appel et une question : " Voici que vous concevrez, vous enfanterez un fils et vous lui donnerez le nom de Jésus..." 

Il évoque encore la plus pure entre toutes les femmes, prête à accepter sans réserve d'être celle par qui le Fils de Dieu se revêtira de la nature humaine : Voici la servante du Seigneur, qu'il me soit fait selon votre parole." (Lc 1,31.38)

Jamais événement n'a été enveloppé d'un plus grand silence, jamais acte n'a été accompli plus simplement.

Mais la décision qui est prise là va de la terre jusqu'au ciel.

Cet événement se reproduit sous une forme spirituelle dans la vie de chaque chrétien. Tout spécialement quand, pour la première fois - par l'intermédiaire de quelqu'un, ou d'un livre, ou grâce à une expérience intérieure - il est touché par la figure et la parole du Christ de telle sorte qu'il sent ici la présence de la vérité et se rend disponible pour elle. 

Alors le Seigneur en sa personne et sa force vivante vient en lui, et c'est le commencement dont nous avons parlé. Le Christ vient faire sa demeure en lui et grandit dans l'homme. L'homme est transformé en Lui. 

A partir de ce moment, l'appel se répète sans cesse. Chaque fois que l'on entend sa vérité, que l'on voit resplendir son image, que l'on est exhorté par son commandement, c'est une invitation à l'accueillir plus profondément dans son cœur, à mettre tout ce que l'on est à sa disposition avec plus de bonne volonté encore.  

 + R.G

Écrire un commentaire

Optionnel