compteur de visite site web

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La Création et l'existence d'un Dieu créateur (5)

(suite)

[33] C'est l'intelligence divine qui cause l'existence des créatures qui n'existent que parce que Dieu les conçoit. On voit quel abîme infini il y a entre la connaissance divine et la connaissance humaine : l'existence des choses est cause de la connaissance que nous en avons, mais la connaissance que Dieu a des choses est cause de leur existence. Par là Dieu est la Vérité et c'est Lui que nous reconnaissons dès que notre intelligence reconnaît la plus humble vérité. Si notre intelligence pour connaître doit être docile à une réalité qui ne dépend pas d'elle, soumise à une vérité qui s'impose à elle, c'est qu'elle est une intelligence de créature, et que ce n'est pas nous qui avons fait les choses, mais c'est Dieu qui les a faites, et nous ne pouvons les connaître que telles que Dieu les a faites. En reconnaissant n'importe quelle réalité, on reconnaît Dieu auteur de cette réalité. L'intelligence de la créature s'enrichit et s'accroît en s'identifiant par la connaissance à tout ce qu'elle connaît, c'est-à-dire à tout ce que Dieu à fait. Toute réalité porte en elle la signature de Dieu qui est la Réalité première, source de tout ce qui est réel. C'est pourquoi il faut être réaliste et fuir tout idéalisme, aimer ce qui est réel et ne pas se complaire dans les rêves, les chimères, les utopies, les constructions de notre esprit. La pire aberration serait de considérer Dieu comme un idéal, comme le fruit de quelque imagination ou de quelque  sentiment que l'esprit  humain conçoit pour se satisfaire : Dieu est la Réalité fondamentale sans laquelle aucune réalité n'existerait, et toute réalité n'est que la trace de son action.

Mais pour que les créatures existent, il ne suffit pas qu'elles soient conçus par l'intelligence de Dieu, il faut encore qu'elles soient voulues par sa volonté. Dieu n'a nul besoin des créatures, qui n'ajoutent rien à sa perfection infinie : c'est par un acte de pure liberté qu'il décide de les créer. Il veut librement, sans en avoir nul besoin, le bien de l'existence des créatures et de toutes les perfections qui accompagnent leur existence. La création n'ajoute rien à Dieu, elle ne fait que réaliser l'existence , et, avec elle, le bien et la perfection des créatures : la création est donc un acte de pur don, de pure générosité, et par conséquent de pur amour. Dieu, par la libre décision de les créer, aime toutes ses créatures puisqu'elles n'existent que par cet [34] Amour qui leur donne d'exister et tout ce qu'il y a en elles de bien et de perfections. Quelle différence avec notre manière d'aimer ! Nous aimons les êtres à cause de ce qu'il y a de bonté en eux, notre amour n'est donc jamais pur don. Mais si la bonté des êtres est cause de l'amour qu'ils nous inspirent, l'Amour créateur de Dieu est cause de tout ce qu'il y a  de bonté dans les êtres et rien en eux ne préexiste à cet Amour qui est pur don. La bonté des créatures manifeste la Bonté de Dieu qui les crée, de sorte que c'est une seule et même chose pour Dieu de créer pour la manifestation de Sa bonté hors  de Lui et de créer pour le bien de ses créatures. Mais l'Amour de Dieu n'est pas divisé comme le nôtre : l'Acte unique par lequel il aime nécessairement le Bien infini qu'il est Lui-même aime librement la manifestation de ce Bien infini dans le pur don qu'Il fait en créant.


                                      A suivre....prochain post.


Jean DAUJAT - Connaître le christianisme - Éditions Pierre Téqui 1947

Les commentaires sont fermés.