compteur de visite site web

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vladimir Ghika : le sens de la destinée humaine

[ 89] Un trop grand nombre de nos contemporains se représentent Dieu comme un tyran tout-puissant, comme un potentat impitoyable qui use et abuse de sa toute-puissance pour mettre ses créatures à son service, les réduire en esclavage, les soumettre à ses règlements.  Il est urgent de leur rappeler que le christianisme est la révélation que Dieu nous aime, que les anges ont chanté  la nuit de Noël la déclaration d'amour de Dieu aux hommes : " Paix aux hommes qui sont aimés de Dieu" (littéralement : Paix aux hommes à qui Dieu veut du bien, et non, selon une mauvaise traduction : Paix aux hommes de bonne volonté). Mgr Ghika vivait dans un émerveillement perpétuel devant l'Amour infini de Dieu pour nous et rappelait sans cesse que Dieu n'est pas un tyran ou un potentat, qu'Il est l'Amour infini qui Se donne entièrement par amour.


[90] C'est d'abord par amour que Dieu nous crée : tout ce qu'il y a d'être en nous est don de son amour. Les Pensées pour la suite des jours nous le disent (p.149) : " Nous sommes aimés aussi fortement que nous sommes créés." A ceux qui se croient le jouet d'une fatalité aveugle, le même livre rappelle qu'à l'origine de toutes choses il y a une Volonté d'amour qui crée par amour des hommes pour les aimer et être aimé d'eux : " Un Dessein, point un Destin, voilà, nous l'avons appris, le fond de toutes choses. Et depuis Jésus, nous savons qu'il n'y a pas d'autre Destin que l'Amour " (p.73) Notre foi est d'abord de croire cela.  (...)

[91] "Dieu nous aime d'un amour infini, incessant, éternel...Nous avons notre place de choix dans l'amour universel de Dieu - ce fond de toutes choses... N'avez-vous pas compris sur quoi se fonde l'Univers ? Le monde est fait sur un plan d'amour. C'est l'alpha et l’oméga, la fin suprême qui est le commencement de tout et le milieu de toutes choses. Rien n'est fait en dehors de cette pensée, et qui s'en pénètre commence à connaître Dieu et le monde. En cet amour universel, il y a un amour spécial, encore multiplié, pour nous, les créatures qui peuvent et doivent Le connaître, Le servir et L'aimer - pour nous nominalement, ces élus de tel jour, de tel mois, de telle année, de tel lieu... avec les siècles d'histoire divine qui se placent, entre nous, longue suite de choses et long récit d'amour. Et cet Amour qui est un Amour infini, un Amour éternel, c'est le plus prouvé des amours. Voici venir à travers les âges les paroles et les actes et les sacrifices que nul ne peut compter - la conscience naturelle de la créature qui proclame l'Amour créateur - la voix de  Dieu dans les Livres saints, les œuvres de Dieu, son Église éternelle, tout le grand dialogue de l'Amour suprême et de ce qu'il daigne aimer. Il faudrait reprendre pour cela l'histoire entière du monde, de l'humanité et de toute [92] âme humaine. J'appelle votre réflexion à se fixer souvent sur ce domaine presque sans limites dont le centre est la venue par amour au milieu de nous du Sauveur."

Ceux qui sont frappés par la souffrance ont souvent plus de mal à admettre que Dieu les aime. C'est pour eux que Mgr Ghika a écrit ce qui suit : " Que me veut le Seigneur qui vient dans la nuit et qui frappe ? Il veut que tu comprennes qu'Il t'aime et qu'Il t'aime plus que tous ceux qui t'aiment et plus que toi-même tu ne saurais t'aimer. Il veut que tu veuilles ce qu'Il veut parce qu'Il veut ton bonheur éternel, complet, parfait. Il veut que tu acceptes avec la révélation de son Amour les maux qui viennent  jusqu'à toi si tu dois les subir ; que par la force de son Amour tu les repousses si le souverain pouvoir de la prière et de la grâce doit te les faire éviter ; que, dans son Amour, ces maux, quels qu'ils soient, tu les unisses aux trésors de la Rédemption, aux puissances qui sauvent l'univers ; que pour son Amour tu ailles jusqu'à les rechercher s'ils peuvent procurer le bien du monde et la gloire de ton Dieu. Si tu es coupable et que tu me sentes battre dans la souffrance [93], moi le Cœur de ton Dieu, sois lavé par ta douleur, dans le Sang divin, des peines sorties de ta faute. Si tu es imparfait, sois régénéré. Si tu es bon, sois meilleur."

L'Apôtre du XXe siècle Monseigneur Ghika - JEAN DAUJAT- Nouvelles Editions latines 1962

Les commentaires sont fermés.