compteur de visite site web

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Paroles de Vladimir Ghika (13)

Dans le plan divin, nulle rencontre n'est indifférente, et là peut encore s'exercer cette vertu aux occasions maintenant trop périmées, cette vieille vertu de l'hospitalité.


S'il t'est donné de choisir tes compagnons de labeur, recrute-les parmi ceux qui travaillent en chantant.


Avant de juger pense à ceci : si l'on jugeait le bien que j'ai fait de la façon dont je juge le mal que font les autres ; si l'on jugeait le mal que j'ai fait de la façon dont je juge le bien que font les autres, sous quelle figure cela se présenterait-il ?


Penser à Dieu, c'est du même coup être sûr de n'oublier personne. Oublier Dieu, c'est être sûr de léser le monde entier.


Beaucoup ont besoin de succès pour mener à bien l’œuvre de Dieu : quelques-uns savent ne pas le requérir pour avancer ; d'autres, plus rares, trouvent jusque dans l'insuccès un moyen de mieux prouver à Dieu leur amour.


Pas plus que des hommes nous ne devons être les usuriers des circonstances.


Bénis et honore ton insuccès. Il te montre la beauté, la grandeur, la dignité de l'objet au-dessus de ton effort et de toi-même. Et n'y vois pas seulement une raison d'humilité, mais savoures-y la joie désintéressée d'un amour du trop haut dans le Très-Haut.



 Vladimir Ghika - Pensées pour la suite des jours - Beauchesne 1936.


Les commentaires sont fermés.