compteur de visite site web

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Paroles de Vladimir Ghika (12)

L'autre monde n'est pas l'arrière-boutique de celui-ci. Trop de gens semblent l'envisager ainsi. Et ce monde n'est que l'antichambre de l'autre. Trop de gens semblent l'oublier.


La Sainte Hostie nous apporte, après l’Évangile de la Parole, l’Évangile du Silence. Et c'est nous qui devons alors, en Sa Présence, lui répondre, en portant, de nous à Dieu, la "Bonne nouvelle" de son Royaume en nous.


L'église, le seul lieu où sans blesser le deuil le plus cruel ou la plus ombrageuse délicatesse, tout puisse non seulement se dire, mais se chanter.


Pour être belle, une âme doit ressembler à une église, et une église à une âme.


La lumière est silencieuse. Le son ne se voit pas. Mais seule la lumière permet dans une foule de reconnaître celui qui parle.


On ne peut guère écouter quelqu'un - surtout Dieu - sans se taire. Certains et non des moindres semblent parfois l'oublier tant soit peu.


Sois celui que tu voudrais rencontrer parmi les autres, surtout si tu ne rencontres point, parmi les autres, celui que tu aimerais rencontrer.



 Vladimir Ghika - Pensées pour la suite des jours - Beauchesne 1936.


Les commentaires sont fermés.