compteur de visite site web

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Paroles de Vladimir Ghika (10)

Samedi-Saint... Le jour depuis lequel il y a de la lumière dans les tombes, des dalles surhumainement soulevées et des anges victorieux, resplendissants, plus foudroyants que la mort, huissiers d’Éternité, au chevet des cadavres.


Dieu fait en sorte que les choses de ce monde renoncent à nous, quand nous ne renonçons pas assez vite aux choses de ce monde.


Le ciel est mon abri ; - qu'importe si c'est le seul ?


Le conflit du mauvais pauvre et du mauvais riche, triste et presque seule histoire de trop de temps et de sociétés.


Le sang tache toujours. Seul le sang qui rachète ne tache pas. Bien plus. Il lave. Il lave jusqu'à l'ineffaçable.


Dieu est doux,  Dieu est humble, parce que l'Amour infini ne saurait être autrement (...) Être dur et altier (...) c'est ne pas ressembler à Dieu, ne pas Le voir, et ne pas Le comprendre. 


Rien au monde, sauf le péché, ne peut nous séparer de Dieu.


Dieu est seul à pouvoir faire quelque chose des larmes humaines sans les profaner.



 Vladimir Ghika - Pensées pour la suite des jours - Beauchesne 1936.


Les commentaires sont fermés.