compteur de visite site web

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'Islam - conf de F. Varillon (2)

Suite de la conférence.

Mais ils n'affirment pas pour autant que l'histoire ait  un contenu. L'Islam proclame la transcendance de Dieu mais nie l'Incarnation. Dès lors, même au plan de la Création, le Dieu chrétien diffère profondément du Dieu musulman. Je dis bien : même au plan de la Création. On serait tenté de penser : le christianisme et l'Islam croient au même Dieu créateur mais ensuite ils sont différents parce que  le christianisme croit en l'Incarnation et l'Islam n'y croit pas. Autrement dit croire en l'Incarnation ou n'y pas croire ne changerait en rien la manière d'envisager le mystère de la Création. Je crois que penser ainsi serait une grave erreur. Pour  le christianisme, c'est le mystère de l'Incarnation qui éclaire le mystère de la Création. La foi chrétienne en l'Incarnation modifie l'idée qu'on peut se faire de la Création. Pour celui qui croit à l'Incarnation, le mystère de la Création nous dit quelque chose du mystère de Dieu, du mystère de l'intériorité divine c'est-à-dire de la Trinité. Nous dirons tout à l'heure que l'affirmation d'un Dieu Trinité est pour l'Islam le blasphème majeur. Le christianisme qui affirme que Dieu est Trinité, c'est-à-dire un éternel échange d'amour entre Trois Personnes, le christianisme croit que la gratuité de la Création procède de la gratuité de cet amour qui est intérieur à Dieu lui-même. Parler de la Création à partir d'un Dieu absorbé en soi, parler d'un Dieu créateur comme d'un Infini sans amour c'est aller devant des difficultés telles qu'il sera presque impossible de ne pas réintroduire dans l'idée de création cet émanatisme que précisément la Bible exclut radicalement. L'Islam se garde de réintroduire cet émanatisme qui est propre à toutes les religions asiatiques, mais il ne le fait qu'en se contentent d'affirmer purement et simplement l'absolu transcendance de Dieu, une transcendance qui n'est pas une transcendance d'amour. J'y reviendrai parce que c'est là la différence essentielle entre le Dieu de l'islam et le Dieu du christianisme. Et c'est là raison pour laquelle je vous parle de l'islam avant de vous parler du judaïsme. Il eut été plus logique de commencer par le judaïsme. Mais avec l'Islam on voit beaucoup plus clairement que le mystère de la Trinité est la clef de tout et que toutes les insuffisances des religions non chrétiennes se ramènent à la négation ou la méconnaissance de la Trinité. A cause de cette différence essentielle, parce que tout se tient, il n'est pas possible d'identifier le Dieu créateur de Mahomet et le Dieu créateur de Jésus-Christ. Pour le chrétien qui va au fond des choses, la gratuité de l'acte créateur n'est concevable que s'il on admet la gratuité des échanges d'amour qui constitue la vie éternelle de la Trinité. Pour l'islam, l'essence de la religion c'est la proclamation de la transcendance de Dieu. Et l'Histoire n'a pas de contenu. L'Histoire c'est plutôt le lieu d'une perpetuelle dégradation  du monothéisme que le rôle des prophètes est de ramener à sa pureté. Le judaïsme pense que l'Histoire représente un dessein d'amour de la part de Dieu, mais le judaïsme reste tourné vers la venue à venir du Messie qui est le signe de cet amour. La venue du Messie marquera la fin du temps. Pour les chrétiens, l'événement essentiel : l' Incarnation  est situé au centre du temps. Et le temps s'articule comme une histoire qui comporte des étapes successives et qui prend ainsi valeur et signification.

Nous pouvons maintenant ouvrir le Coran.

                                                                                 A suivre...

 

Les commentaires sont fermés.