compteur de visite site web

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ce qui évangélise

44. (...) L'Evangile, donc l'Eglise ne peuvent que se faire des ennemis. L'Esprit du monde est à l'inverse de l'esprit de Jésus. Ils ont haï Jésus-Christ. Mais quand l'esprit du monde se mélange à l'esprit de foi cela produit une doctrine molle, une parole tiède qui suscitent aussi bien le refus de ceux qui haïssent le Galiléen que la répulsion de ceux qui pourraient être sensibles à sa voix. Prétendre qu'il suffit de croire et d'aimer est un leurre. Ce ne sont ni les croyances ni les pensées quantitatives et disputantes ni l'amour déclaré qui évangélisent et révèlent : mais leur qualité d'être, 45. quand elles naissent du dedans, d'un accord de l'esprit et de la chair en même temps que d'une grâce.   Si au lieu de tant chercher à produire des sentiments, des mots, des actes en misant sur le fonctionnement des mécanismes psychosociologiques les Eglises avaient visé la rigueur dans l'assentiment intime, elles eussent moins favorisé la complaisance de la "religion fonctionnelle". Peut-être eussent-elles perdu un certain nombre des leurs qu'en apparence, mais elles ne peuvent que "se battre" sur deux fronts : contre la prétention des grands qui exigent et régentent et la trop facile soumission des petits qui suscitent de faux ennemis à la foi ; contre leurs vrais ennemis qui ont choisi l'esprit du monde. (...)

Jean Sulivan - L'exode - Cerf, 1988 - ISBN 2-204-02895-9 (première édition Desclée de Brouwer 1980)

http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/sulivan-j/exode,943271.aspx

 

  

Les commentaires sont fermés.