compteur de visite site web

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Thérèse de Lisieux et la Grande Guerre - 09 suite et fin

Textes tirés du livre :" Thérèse de Lisieux ou La Grande Saga d'une Petite Sœur "Auteurs : Bernard GOULEY - Rémi MAUGER - Emmanuelle CHEVALIER - Éditions Fayard 1997

 

94-96

L'exhumation est l'un des derniers actes de procédure et le procès apostolique peut être clos par Mgr Lemonnier le mardi 30 octobre 1917 dans la cathédrale de Bayeux.

"Au bas du chœur, précise La Dépêche de Lisieux du 3 novembre, une grande table de chêne sculpté. Tout autour, 17 sièges au dossier de velours vert sont réservés aux membres du tribunal. A la croisée du transept, le grand séminaire et un certain nombre d'invités ; dans la grande nef, une centaine de fidèles viennent s'asseoir. C'est le public. La scène est curieuse et grandiose. Sous les hautes voûtes gothiques d'où la lumière blafarde descend à profusion, jamais pareil tribunal n'avait siégé...

Il s'agit de juger la vie et les vertus de sœur Thérèse dont la gloire est devenue mondiale et qui, en cette guerre, a joué un rôle insoupçonné du grand public et pourtant affirmé par tant de témoins... C'est une morte qu'on juge. Devant les tribunaux laïques, le décès interrompt l'action judiciaire. Ici, c'est le contraire..."

Dans cette cérémonie, il s'agit de vérifier et de sceller le dossier du procès - deux mille cinq cents pages ! - qui va être porté solennellement à Rome. La chose faite, Mgr Lemonnier précise, dans son allocution finale, qu'il a désiré que la séance de clôture ait lieu dans sa cathédrale, témoin depuis neuf cents ans des grands événements de la vie religieuse diocésaine. Et de conclure : "Il ne m'appartient pas d'appeler sœur Thérèse une "sainte" ; mais c'est tout au moins une âme fort agréable à Dieu. Qu'elle veuille employer son crédit auprès du Seigneur pour obtenir le progrès de la religion dans ce diocèse ! D'une manière toute spéciale je lui recommande  le recrutement et la formation de mon clergé, ainsi que la conservation, pour le corps et pour l'âme, de ceux de mes prêtres et de mes séminaristes que le malheur de cette terrible guerre retient si longtemps sous les armes..."

Une semaine plus tard, le mardi 7 novembre 1917, Mgr Lemonnier quitte Paris pour Rome via Modane. Le 11 il est reçu en audience privée par Benoît XV. " Le Pape, annonce La Semaine religieuse de Bayeux, s'est montré très bienveillant, très affectueux pour l'évêque de Bayeux. Celui-ci n'a pas manqué, au cours de l'audience, de parler avantageusement de la France et d'appeler sur notre pays la sympathie, acquise d'avance d'ailleurs, du Souverain Pontife".

A vrai dire, les appels répétés du Pape en faveur de la paix étaient l'objet de vives critiques en France. 1917, " l'année terrible", est l'année de la saignée du chemin des Dames, des mutineries de l'armée française, des procès pour trahison. Le pays est à bout de forces et parler de paix n'est pas bon pour le moral... D'où l'insistance de La Semaine religieuse à mentionner que le climat est au beau fixe entre Benoît XV et la France.

Cinq jours après l'audience pontificale, Clemenceau est appelé à la présidence du Conseil. Il redressera la nation et la mènera à la victoire.

Mgr Lemonnier visitera les cardinaux, s’entretiendra avec Camille Barrère, ambassadeur de France auprès du roi d'Italie (les relations diplomatiques entre la République et le Saint-Siège ne seront établies qu'après la guerre), remettra le dossier du procès à la Congrégation des rites, sera de nouveau reçu par le Pape, puis regagnera Bayeux, où il arrivera le mardi 20 novembre.

Ainsi se termine la partie française du procès. Elle aura duré 10 ans et aura été remarquablement courte...tant la ferveur populaire aura pressé les procédures !

 

 

Liens :

Thérèse de Lisieux ou La Grande Saga d'une Petite Sœur : ici

Nous les Poilus. Plus forte que l'acier (Éditions du Cerf, mai 2014)  : ici

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.