compteur de visite site web

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Fatima - 13 mai 1917

Apparitions de la Vierge reconnues par l’Église à ses enfants - Éditions Saint Jude

 

PREMIÈRE APPARITION DE LA VIERGE

Cova da Iria, midi. Les petits bergers (Lucie, Jacinte et François) récitent leur chapelet, puis reprennent leurs jeux. Tout à coup, un éclair déchire le ciel, puis un second. Levant les yeux, ils voient une jeune femme ravissante, resplendissante de lumière. Elle porte une robe et un manteau blanc brodé d'or qui couvre sa tête et descend jusqu'à ses pieds. Ses mains jointes retiennent un chapelet...

- N'ayez pas peur. Je ne vous veux aucun mal.

- D'où êtes-vous ? lui demandai-je (C'est Lucie qui raconte, c'est aussi elle qui parle à la Vierge lors de chacune des apparitions).

- Je suis du Ciel

- Et que voulez-vous de moi ?

- Je suis venue pour vous demander que vous veniez ici les six prochains mois, le 13 de chaque mois, à cette même heure. Par la suite, je dirai qui je suis et ce que je veux. Ensuite, je reviendrai encore ici une septième fois.

- Et moi, est-ce que j'irai également au Ciel ?

- Oui, tu iras.

- Et Jacinta ?

- Elle aussi.

- Et Francisco ?

- Lui aussi, mais il doit réciter beaucoup de chapelets.

- Est-ce que Maria des Neves est déjà au Ciel ?

- Oui, elle y est.

- Et Amélia ?

- Elle restera au purgatoire jusqu'à la fin du monde. Voulez-vous vous offrir à Dieu pour supporter toutes les souffrances qu'il voudra vous envoyer, en acte de réparation pour les péchés dont Il est offensé et de supplication pour la conversion des pécheurs ?

- Oui, nous le voulons.

- Vous allez donc avoir beaucoup à souffrir, mais la grâce de Dieu sera votre réconfort.

- O, Très Sainte Trinité, je Vous adore. Mon Dieu, mon Dieu, je Vous aime dans le Très Saint Sacrement.

- Récitez le chapelet tous les jours pour que le monde puisse obtenir la paix et la fin de la guerre.

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.