compteur de visite site web

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

F.X Damiba

  • Le troisième oeil

    [15]

    Quand Dieu créa l'homme, il lui donna deux yeux pour apercevoir et un oeil pour voir. Les yeux pour apercevoir, il les plaça de part et d'autre des fosses nasales, dans des orbites. L'oeil pour voir, il le plaça dans un trou, au sommet de la tête. Quand il pleuvait, l'eau stagnait dans le trou et empêchait l'oeil de voir. Dieu enleva l'oeil pour voir et reboucha le trou avec un os en forme de feuille. C'est le reste de ce trou que nous apercevons au sommet de la tête des bébés et des vieillards. Il alla le placer plus bas, à l'opposé du menton. mais voilà, quand l'homme s'adossait à son mur pour manger son maïs, l'oeil pour voir ne voyait plus. Pire, quand il tombait à la renverse, l'oeil s'emplissait de cailloux, changeait de couleur et se déformait chaque fois un peu plus. Dieu enleva l'oeil pour voir et reboucha l'endroit avec un os en forme de cailloux. C'est cette proéminence au milieu des pentes de la tête qui est devenue la nuque.

    Finalement Dieu résolut de cacher l'oeil pour voir au fond de l'homme, dans son coeur. Depuis ce jour, l'homme aperçoit les objets avec les yeux du visage mais il ne peut vraiment les voir qu'avec l'oeil du coeur. Depuis ce jour aussi, le trou qui, le premier, abrita l'oeil pour voir  ne cesse d'exprimer sa nostalgie mais aussi son inquiétude en des pulsations répétées : " Viens ! Reste ! Viens ! Reste ! " 

    Quand la nostalgie devient incoercible, l'ancien trou se soulève dans un grand " Viens !" et l'oeil fait son passage pour rejoindre Celui qui l'avait façonné et placé dans le coeur pour voir. 

    François-Xavier DAMIBA - Dieu n'est pas sérieux - Ed Harmattan, 1999

     

    [François-Xavier Damiba, prêtre diocésain, né à Koupéla au Burkina Fasso. Recteur du grand séminaire de Ouagadougou depuis 1997]